Attentat à Charlie Hebdo : pour Manuel Valls, "la France, ce n’est pas Michel Houellebecq"

Publié à 08h26, le 08 janvier 2015 , Modifié à 09h53, le 08 janvier 2015

Attentat à Charlie Hebdo : pour Manuel Valls, "la France, ce n’est pas Michel Houellebecq"
Manuel Valls. © BERTRAND GUAY / AFP
Image Sébastien Tronche


"Ne nous laissons pas dévorer par la peur." C’est ainsi que François Hollande a réagi au livre polémique de Michel Houellebecq Soumission qui met à l’Elysée un parti musulman, élu au second tour en 2022 face à Marine Le Pen. C’était le 5 janvier, sur France Inter.

En écho, après l’attentat qui a touché Charlie Hebdo le 7 janvier et fait douze morts, Manuel Valls, le Premier ministre, a insisté, ce jeudi 8 janvier, sur RTL :

La mobilisation depuis hier est saine mais doit s’accomplir dans la durée. Il y a des forces de haine qui travaillent la société française. La France, ce n’est pas la soumission, ce n’est pas Michel Houellebecq. Ce n’est pas l’intolérance, la haine.

L'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo "est abominable et nous devons en tirer évidemment toutes les conséquences. Mais c'est aussi peut-être pour nous, et peut-être ce que ressentent beaucoup de nos concitoyens dans cette mobilisation unique, c'est l'occasion de dire +non, nous refusons ces amalgames, cette intolérance, cette haine, ces discours qui traumatisent, y compris parfois sur vos ondes, qui traumatisent notre pays", a déclaré le Premier ministre en référence au dernier roman de Michel Houellebecq, Soumission

Du rab sur le Lab

PlusPlus