Bernard Kouchner veut bannir le mot "euthanasie" car il y a "nazi" dedans, "ce qui n'est pas gentil"

Publié à 10h33, le 26 juin 2014 , Modifié à 16h16, le 26 juin 2014

Bernard Kouchner veut bannir le mot "euthanasie" car il y a "nazi" dedans, "ce qui n'est pas gentil"
Bernard Kouchner au procès Bonnemaison le 19 juin 2014 / Maxppp
Image Le Lab

Cyril Morin pour

POINT ÉTYMOLOGIE - Bernard Kouchner revient à ses premiers amours. Le "French doctor", entendu comme "grand témoin" au procès Bonnemaison, était l'invité de France Inter ce jeudi 26 juin.

Interrogé sur sa perception de la loi Léonetti et sur le dossier de l'euthanasie, l'ancien ministre des Affaires étrangères a déclaré vouloir bannir l'utilisation du mot "euthanasie":

D'abord n'employons plus jamais le mot 'euthanasie'. D'abord, il y a le mot 'nazi' dedans, ce qui n'est pas gentil. Et puis on a tout de suite l'impression qu'il y a une agression, qu'on va forcer les gens.   

Retrouvez cette séquence dans la vidéo ci-dessous (à partir de 3'10) :





Dans la suite de l'interview, Bernard Kouchner milite pour une évolution de la loi Leonetti et se félicite de la décision de la Cour d'Assises d'acquitter le docteur Bonnemaison:

C'est une décision de justice qui fera évoluer nos textes pour que ces problèmes ne se reposent pas. [...] La loi Léonetti ne permet pas de mourir de façon volontaire. Il faut qu'elle évolue.

L'ancien ministre attaque enfin l'ordre des médecins qui "seront toujours les derniers à évoluer" et dénonce le "corporatisme effrayant" qui règne dans le milieu. La dernière fois que l'on avait vu Bernard Kouchner jouer avec les mots c'était en janvier 2013 lorsqu'il parlait de la Françafrique plutôt que de la Centrafrique

Le Lab sélectionne amoureusement vos réactions sur Twitter

Astuce : pour que l'on vous repère, sur Twitter, c'est toujours plus simple avec @LeLab_E1

Du rab sur le Lab

PlusPlus