Christian Assaf, député PS "frondeur", envisage "un programme d’union" avec Jean-Luc Mélenchon

Publié à 08h26, le 06 mai 2014 , Modifié à 08h26, le 06 mai 2014

Christian Assaf, député PS "frondeur", envisage "un programme d’union" avec Jean-Luc Mélenchon
© Maxppp.

Jean-Luc Mélenchon veut fonder une autre majorité de gauche. Et a incité les députés PS "frondeurs", qui n’ont pas voté le programme d’économies de Manuel Valls, à créer un groupe parlementaire autonome à l’Assemblée nationale. Mais si les leaders de cette "fronde" ont opposé au dirigeant du Front de gauche une fin de non-recevoir, un député PS est plus ouvert à la discussion.

Ainsi, le député PS Christian Assaf, qui s’est abstenu comme 40 autres députés socialistes sur le programme de stabilité, envisage une alliance avec Jean-Luc Mélenchon, comme il l’assume au Midi Libre :

Je suis prêt à discuter avec Mélenchon, mais sur un programme d’union.

Une hypothèse assortie de conditions :

Il doit comprendre que le Parti de gauche n’est pas LA gauche. Ce n’est qu’une de ses composantes comme le PS, le PC, le MRC ou le PRG. Je ne lui servirai pas de marche pied pour fracturer un peu plus la gauche.

Dans cette interview, Christian Assaf assume son vote – "mon rôle est de faire remonter les voix du terrain" - et assure ne pas vouloir être "un muet comme les députés du Second Empire".

Quant aux tractations en coulisses pour faire rentrer dans le rang les députés frondeurs, Christian Assaf révèle des pressions. "J’ai vu des députés pleurer, harcelés", dit-il, ajoutant ne pas être "à l’Assemblée nationale pour faire du Sarkozy amélioré".

Et de se mettre en mode "teasing", prévenant le gouvernement qu’il aura face à lui de nouveaux obstacles lors des lois de Finances. Il donne ainsi "rendez-vous" à Manuel Valls lors du projet de loi de finances rectificative.

Du rab sur le Lab

PlusPlus