Crash de l'avion Air Algérie : François Hollande ne veut écarter aucune hypothèse

Publié à 09h11, le 25 juillet 2014 , Modifié à 11h10, le 25 juillet 2014

Crash de l'avion Air Algérie : François Hollande ne veut écarter aucune hypothèse
François Hollande le 25 juillet 2014. © images i>Télé

Bernard Cazeneuve privilégie l'hypothèse météorologique après le crash du vol d'Air Algérie. Le président de la République se montre plus prudent.

Invité de RTL ce 25 juillet, le ministre de l'Intérieur s'est avancé sur la piste climatique :

"

- Bernard Cazeneuve : L'avion s'est abîmé au moment où il s'est écrasé.



- RTL : Il n'a pas explosé en vol ?



- Bernard Cazeneuve : En tout cas ça ne correspond pas à l'hypothèse la plus probable, mais comme l'a dit Laurent Fabius hier, nous pensons que cet avion s'est abîmé pour des raisons qui tenaient aux conditions météorologiques mais aucune hypothèse ne peut être écartée aussi longtemps que l'enquête n'a pas donné ses résultats. Mais l'hypothèse la plus probable est effectivement celle-ci.

"

[Edit 11h] François Hollande s'est exprimé dans la cour de l'Elysée suite à une réunion interministérielle sur le sujet, insistant sur l'importance de n'écarter aucune hypothèse :

"

Il est encore trop tôt pour tirer les conclusions, elles viendront. Il y a des hypothèses notamment climatiques mais nous n’en écartons aucune.

"

La veille au soir sur France 2, interrogé sur la piste terroriste, Laurent Fabius avait également insisté sur le fait de "n'exclure aucune hypothèse" tout en soulignant les conditions météo rudes dans la région :

"

C'est une saison très difficile là-bas météorologiquement, cela peut être à l'origine bien sûr de la catastrophe mais il y a aussi d'autres hypothèses et on ne doit exclure aucune  hypothèse avant d'avoir tous les éléments.

"

Interrogé par plusieurs médias ce 25 juillet au matin, le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier a évoqué de possibles "éléments cumulatifs" :

"

Certaines ont été exclues d'emblée, notamment tir d'un missile de terre sur cette cible. Défaillance technique, problème météorologique certain - puisque la météo est extrêmement dégradée sur cette région - peut-être des éléments cumulatifs ... il appartient aux enquêteurs de le préciser.

"

Sur France 2, le secrétaire d'Etat a également affirmé qu'il était "fort peu probable voire exclu qu'il y ait des survivants". Le vol comprenait 50 Français, 24 Burkinabés, huit Libanais, six Algériens, six Espagnols, cinq Canadiens, quatre Allemands et deux Luxembourgeois, selon le dernier communiqué de Air Algérie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus