Dans ses vœux pour 2015, Nadine Morano s’oppose au référendum, pourtant voulu par Nicolas Sarkozy

Publié à 11h01, le 07 janvier 2015 , Modifié à 11h51, le 07 janvier 2015

Dans ses vœux pour 2015, Nadine Morano s’oppose au référendum, pourtant voulu par Nicolas Sarkozy
Nadine Morano.

COUCOU SARKO – Hausse des impôts, Loi Duflot, les commentaires de François Hollande sur sa propre politique… Dans la vidéo qu’a publiée, le 6 janvier, Nadine Morano pour ses vœux pour 2015, l’eurodéputée UMP critique sans surprise la politique du gouvernement et François Hollande.

Mais surtout, Nadine Morano prend position contre l’idée d’une utilisation plus régulière du référendum pour consulter les Français. "Il faut arrêter avec les mots, il faut passer à l’acte et aux actions", dit l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle. Avant d’ajouter, souhaitant "passer plus par les ordonnances" :

"

Je ne crois pas au référendum et à la consultation permanente. Je crois plutôt vraiment à la responsabilité des politiques, qui prennent l’engagement de transformer votre vie au quotidien.

"

Or, lors de la campagne pour la présidence de l’UMP, le recours au référendum faisait partie des axes forts défendus par Nicolas Sarkozy. Mi-octobre, l’ancien chef de l’Etat avait précisé ses idées sur le sujet, avançant la proposition d’organiser trois référendums avant les élections législatives pour consulter les Français sur trois sujets : la fusion des conseils régionaux et généraux, la mise en place de contreparties obligatoires aux prestations sociales et la baisse du nombre de parlementaires. Et ce, même s’il existe des obstacles juridiques et techniques.

Nadine Morano a-t-elle voulu faire passer un message à Nicolas Sarkozy ? Sur Twitter, elle l'explique par une consultation locale du président PS de la région Lorraine :

Toujours est-il que leurs relations se sont distendues ces derniers mois. L’eurodéputée, qui a refusé un poste de secrétaire nationale dans le nouvel organigramme de l’UMP, avait pourtant conseillé à Nicolas Sarkozy de placer des "fidèles" à des postes clés. S’en était suivi un échange houleux, rapporté par Le Canard Enchaîné, entre le patron de l’UMP et son ancienne ministre :

"

- Nadine Morano : Je n'en veux pas, de ce secrétariat



- Nicolas Sarkozy : Quoi, tu me dis non ?



- Nadine Morano : Tu vas te calmer un petit peu !

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus