Didier Guillaume assure que la gauche peut conserver le Sénat, et se porte candidat à sa présidence

Publié à 09h09, le 17 juillet 2014 , Modifié à 09h09, le 17 juillet 2014

Didier Guillaume assure que la gauche peut conserver le Sénat, et se porte candidat à sa présidence
© Vincent Isore/Maxppp.
Image Sébastien Tronche


On le sait désormais depuis début mars, Jean-Pierre Bel, le président socialiste du Sénat depuis 2011, ne briguera pas de nouveau mandat lors du renouvellement sénatorial de septembre 2014. Président du groupe socialiste du Palais du Luxembourg, Didier Guillaume est lui dans les starting-blocks.

Invité d’Europe 1 ce jeudi 17 juillet, le patron des sénateurs PS s’est officiellement porté candidat au Plateau, l’équivalent du perchoir pour le Sénat où siège le président de la haute assemblée. "Oui, je serai candidat devant les sénateurs socialistes pour essayer de porter haut nos couleurs et essayer de rassembler la gauche. Non pas par destin individuel, mais par ambition collective", a-t-il ainsi déclaré alors qu’à l’UMP, trois hommes sont en lice pour succéder aussi à Jean-Pierre Bel.

Sauf que les récents résultats électoraux – municipales et européennes – ne plaident pas en faveur d’un maintien à gauche du Sénat. L’UMP a d’ailleurs déjà produit un document qui anticipe déjà sa victoire en septembre prochain. Et ce, même si la structure du renouvellement par moitié du Sénat permet à la gauche d’espérer limiter les dégâts.

Didier Guillaume, lui, est optimiste. Et croit fermement aux chances de la gauche de garder une majorité. Au point d’inciter à miser une piécette sur un tel résultat.

S’il y avait un loto politique, j’engagerai beaucoup d’observateurs politiques à mettre une pièce sur la gauche.

"La gauche, si elle est unie, si elle fait un vrai travail sur le terrain", peut endiguer la vague bleue, assure-t-il encore. Et d’ajouter, reconnaissant néanmoins que "la droite, grâce aux municipales, a pris une petite avance" :

Rien n’est automatique. Personne ne peut dire quelle majorité il y aura au Sénat en septembre, personne ! Les jeux sont ouverts.

Du rab sur le Lab

PlusPlus