Doubs : entre les deux tours, le logo du PS disparaît des bulletins de vote du candidat socialiste

Publié à 16h39, le 08 février 2015 , Modifié à 16h49, le 08 février 2015

Doubs : entre les deux tours, le logo du PS disparaît des bulletins de vote du candidat socialiste
Les bulletins de vote pour le second tour de la partielle dans le Doubs, dimanche 8 février. Pas de logo PS sur celui du socialiste Frédéric Barbier © AFP / Sebastien Bozon
Image Etienne Baldit


ABRACADABRA - Ce dimanche 8 février, le second tour de la législative partielle dans le Doubs voit s'opposer la candidate FN Sophie Montel et le socialiste Frédéric Barbier. Ou plutôt le "républicain" Frédéric Barbier. Sur les bulletins du candidat PS, le logo du parti a en effet disparu entre le premier tour et le second.

Plusieurs internautes ont remarqué cette absence du poing et de la rose, en bas à gauche du bulletin de vote :





On pourrait donc penser que Frédéric Barbier ne compte que modérément sur son identité socialiste pour l'emporter ce dimanche. Mais pas du tout. En fait, c'est pour incarner le rassemblement et le "vote républicain", selon les explications de Christophe Borgel. Contacté par Le Lab, le secrétaire national du PS en charge des élections, qui n'avait pas eu vent de cette *petite* modification, argumente :

C'est un candidat de rassemblement républicain. Si vous laissez le logo du parti sur le bulletin, vous pouvez donner le sentiment que vous cherchez à confisquer le vote républicain auquel vous appelez. 

Depuis le premier tour de cette élection, le PS appelle en effet au front républicain pour faire barrage au FN. Certains ténors socialistes convoquent même le fameux "esprit du 11 janvier" pour le justifier. Ce qui n'a pas convaincu l'UMP, qui a de son côté décidé de laisser ses électeurs choisir entre l'abstention et le vote blanc, au prix de légères tensions internes.

Mais n'allez pas voir dans cette disparition de l'emblème du parti majoritaire un quelconque reniement. Il s'agit simplement de ne pas apparaître partisan, poursuit Christophe Borgel :

Expliquer que Frédéric Barbier se cache d'être socialiste, cela me paraît difficilement recevable. Compte tenu de la médiatisation autour de cette élection, il est de notoriété publique qu'il est de gauche et socialiste. Tout le monde le sait.

Enlever le logo du PS n'a pas vocation à cacher quoi que ce soit ; cela répond à une logique de vote républicain, qui n'est pas une logique partisane.

D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que cela se produit, de l'aveu même du monsieur élection de Solférino. "Ça a déjà été fait lorsque nous avons été confrontés à un duel FN-PS lors de législatives en 2012 et 2002, explique-t-il. Je n'ai pas d'éléments permettant de dire qu'il s'agit d'une pratique courante, mais ça a déjà été fait par le passé". 

Mais alors, une question nous taraude : si le PS remporte finalement une élection partielle (après 13 échecs consécutifs depuis mai 2012), cette victoire sera-t-elle mise au crédit du parti ? Ou le député Frédéric Barbier sera-t-il simplement "républicain" ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus