Eloge d’Henri Guaino par Jean-Vincent Placé

Publié à 16h46, le 12 mai 2014 , Modifié à 08h29, le 13 mai 2014

Eloge d’Henri Guaino par Jean-Vincent Placé
Jean-Vincent Placé en décembre 2013. © (Vincent Isore/MaxPPP)

Franc-tireur parfois isolé au sein de l’UMP, Henri Guaino a trouvé en la personne de Jean-Vincent Placé un avocat à son image : iconoclaste et libre dans son expression. Invité du Talk Orange-Le Figaro, ce lundi 12 mai, le patron des sénateurs écolos a ainsi développé un plaidoyer pour défendre l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy.

Invité à quitter l’UMP par Alain Juppé suite à son refus de voter pour Alain Lamassoure, la tête de liste UMP pour les européennes en Ile-de-France, Henri Guaino ne doit pas quitter son parti, selon Jean-Vincent Placé.

C’est vraiment ridicule. Il faut avoir des débats d’idées et tout ce que dit Henri Guaino sur le sujet, que je ne partage pas, est extrêmement intéressant, empreint de beaucoup de culture et d’histoire.

"C’est comme si, à l’époque, en 1992, on avait demandé l’exclusion de Philippe Séguin et de Charles Pasqua du parti gaulliste", poursuit Jean-Vincent Placé en référence aux débats qui ont agité alors le RPR autour du référendum de Maastricht.

Personnage "important et atypique dans le paysage politique français", dixit Jean-Vincent Placé, Henri Guaino doit conserver sa liberté de parole, ajoute encore le sénateur de l’Essonne qui insiste en affirmant que le député UMP "fait honneur à la politique" :

Il faut qu’il y en ait (des personnes atypiques, ndlr) parce que cette vie politique devient de plus en plus aseptisée et ennuyeuse et technocratique et Henri Guaino fait honneur à la politique.

Après avoir cosigné une tribune contre l’Union européenne avec quarante élus UMP, Henri Guaino ne cesse de répéter qu’il ne votera pas pour son parti aux européennes. Une posture qui lui a valu les critiques non seulement d’Alain Juppé mais aussi de Jean-François Copé.

C’est du "caporalisme politique", a répliqué Henri Guaino, faisant allusion à l’attitude d’Alain lorsqu’il dirigeait le RPR. Ambiance.

BONUS TRACK : Taubira et la Marseillaise

"Karaoké d’estrade", a dit Christiane Taubira pour se justifier de ne pas avoir chanté l’hymne national lors des cérémonies commémoratives de l’abolition de l’esclavage ? "Ce n’est pas une expression que j’aurais utilisée", répond Jean-Vincent Placé qui, lui, aurait chanté, assure-t-il :

C’est important dans les cérémonies commémoratives de chanter la Marseillaise. Je chante faux mais je chante la Marseillaise.

Du rab sur le Lab

PlusPlus