En images: François Hollande sous la pluie, lunettes embuées, lors de son unique prise de parole le jour du remaniement

Publié à 12h53, le 25 août 2014 , Modifié à 19h06, le 25 août 2014

En images: François Hollande sous la pluie, lunettes embuées, lors de son unique prise de parole le jour du remaniement
© Gif images iTélé
Image Thibaut Pezerat


La politique, c'est beaucoup de mots, mais ce sont également des images. Celle de François Hollande, sous la pluie ce 25 août sur l'île de Sein, est particulièrement cruelle pour le chef de l'Etat. Alors que le président prononce un discours de commémoration, la pluie ne cesse de tomber, ses lunettes ne cessent de s'embuer, son manteau n'en finit pas de mouiller.

Des images en boucle sur les chaînes d'info, qui font ricaner sur les réseaux sociaux. Voyez plutôt sur iTélé :

 


Ou sur BFM TV :



Et si on vous fait un petit montage, ça donne ça :



Petit mémo pour la communication de l'Elysée, une image de Marine Le Pen le 1er mai dernier. La présidente du Front national avait sollicité les services d'un porteur de parapluie :



Trempé, François Hollande n'en a pas moins parlé lors de son discours sur l'île de Sein. Et le chef de l'Etat a, à l'occasion, lancé une phrase qui peut être interprêté comme une référence à la situation chaotique de son gouvernement :


En juin 1940, ils n'ont pas fait de calcul. Ils n'ont pas cherché à savoir qui gagnerait à la fin. Ils n'ont pas écouté les prophètes de malheur, les pessimistes, les fatalistes, les défaitistes. Ils n'ont écouté que leur courage. Et ils n'ont exprimé qu'une seule chose: leur confiance dans l'avenir, dans la France et dans celui qui parlait en son nom, le général de Gaulle.

Comme l'attestent des images tournées un peu avant le discours, le garde du corps de François Hollande avait pourtant en sa possession un précieux parapluie, à moins que ce ne soit un parapluie blindé de protection :



En fin de journée, le compte Facebook de l'Elysée a brièvement commenté les intempéries en assurant que le chef de l'Etat a fait tout comme les résistants de l'époque : 


Ce matin à l’Île de Sein, le président a fait face aux conditions climatiques difficiles, pour honorer la mémoire des 128 résistants sénans qui ont combattu de 1940 à 1945, par tous les temps et sur tous les terrains.

Du rab sur le Lab

PlusPlus