Plainte d'Anne Hidalgo contre Fox News : la chaine juge la réaction de la maire de Paris déplacée

Publié à 10h30, le 21 janvier 2015 , Modifié à 14h48, le 21 janvier 2015

Plainte d'Anne Hidalgo contre Fox News : la chaine juge la réaction de la maire de Paris déplacée
© DR et LIONEL BONAVENTURE / AFP

L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE - La guéguerre entre Paris et Fow News n'est pas encore terminée. Mardi, sur CNN, la maire de la capitale Anne Hidalgo a indiqué qu'elle comptait poursuivre en justice le network américain après que ce dernier a évoqué à plusieurs reprise sur son antenne l'existence de "no-go zones" à Paris où les non-musulmans seraient tout bonnement interdits de séjour.

La maire de Paris a donc directement menacé Fox News de représailles. Et elle l'a fait auprès d'un concurrent de la chaîne. Elle a dit :

"

Nous sommes insultés et on nuit à l'image en colportant des informations qui sont mensongères. Eh bien j'envisage effectivement d'avoir recours à la justice pour que ces propos soient sanctionnés et que surtout l'image de Paris soit intact que l'honneur de Paris soit lavé.

"

À revoir en vidéo ci-dessous :



Les mots d'Anne Hidalgo ont un poil irrité la chaîne qui, après l'offensive menée par le Petit Journal de Canal + sur la diffusion de fausse information concernant ces "no-go zones" parisiennes, a présenté à plusieurs reprises ses excuses.

Mardi 20 janvier, le vice-président de Fox News Michael Clemente a donc ouvertement critiqué les menaces proférées par Anne Hidalgo. Voici ce qu'il a déclaré au Hollywood Reporter :

"

Nous compatissons avec les citoyens français qui sont en train de vivre un processus de guérison et de retour à la vie de tous les jours. Cependant, nous trouvons les commentaires du maire concernant un procès déplacés.

"

En attendant, Fow News n'est pas la seule chaîne étrangère à raconter n'importe quoi sur Paris. Lundi 19 janvier, l'émission de France 2 Un oeil sur la planète évoquait un reportage de la chaîne publique russe selon lequel dans trois arrondissements de la capitale, "pratiquement personne ne parle le français", avait noté le Scan télé. "Au marché, on ne vend que de la viande halal et il y a un très grand choix de vêtements musulmans. Une femme sur deux porte la burqa ou le niqab. Il ne reste pratiquement pas de non-musulmans dans le quartier", ajoute, sans rire, la chaîne. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus