François Hollande ne croit pas à la "fronde" des députés : "ils ne lâcheront jamais leurs indemnités"

Publié à 07h25, le 28 avril 2014 , Modifié à 07h25, le 28 avril 2014

François Hollande ne croit pas à la "fronde" des députés : "ils ne lâcheront jamais leurs indemnités"
© Maxppp.

MONEY MONEY – Que se passera-t-il si le gouvernement et Manuel Valls sont mis en minorité à l’Assemblée sur le pacte de stabilité ? En off, certains députés PS imaginent tout à fait une dissolution. Une solution radicale brandie – mais démentie - par le secrétaire d’Etat au Parlement, Jean-Marie Le Guen. Toujours est-il que cela ouvrirait une véritable crise politique d’ampleur dans la majorité.

Optimiste, François Hollande n’y croit pas. Le chef de l’Etat est persuadé que les élus vont majoritairement rentrer dans le rang. Selon Libération de ce lundi 28 avril, le locataire de l’Elysée "ne croit pas ses troupes capables d’aller jusqu’au bout".

Et pour cause. Selon les propos rapportés par Libé de François Hollande, les élus tiennent trop à leur porte-monnaie. C’est ce qu’a déclaré le chef de l’Etat "au début du mois devant les parlementaires bretons réunis par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian" :

"

Ils ne lâcheront jamais leurs indemnités.

"

Un "ténor de la majorité" prévient toutefois, en off, François Hollande d'un excès de confiance ainsi que d'un certain aveuglement :

"

On nous demande le vote le plus difficile du quinquennat et tout ce qu’on entend venir de l’Elysée, c’est le cliquetis des brosses à cirage.

"

Dure entrée en matière pour le nouveau dispositif hollandais.

Du rab sur le Lab

PlusPlus