François Hollande reconnaît auprès de ses amis avoir "sous-estimé l'isolement" du président avant d'entrer à l'Elysée

Publié à 11h16, le 13 juillet 2014 , Modifié à 11h16, le 13 juillet 2014

François Hollande reconnaît auprès de ses amis avoir "sous-estimé l'isolement" du président avant d'entrer à l'Elysée
Christophe Morin / IP3 (maxppp)

TOUT COMPTE FAIT - C'est un engagement qu'il avait pris en réaction aux petites habitudes de Nicolas Sarkozy: ne pas recevoir les députés socialistes à l'Elysée. Et finalement, François Hollande n'a plus l'air si convaincu que ça de la nécessité d'une telle règle. Le Parisien raconte le dîner du président dans le 18e arrondissement, le 11 juillet dernier, avec certains de ses amis socialistes. 


François Hollande se laisse alors aller à quelques confidences, et confesse alors que ses vieux amis lui manquent :


"

C'est une chose que j'avais sous-estimée, l'isolement dans lequel on peut être. [...]


Je n'avais pas anticipé que je ne pourrais plus vous voir.

"

Etaient présents autour de la table: les députés socialistes Annick Lepetit et Christophe Caresche, la députée du Calvados Clotilde Valter, l'ancien maire de Lens Guy Delcourt, le maire du 18e arrondissement Eric Lejoindre et, bien sûr, Daniel Vaillant, vieil ami de François Hollande, qui recevait tout le monde dans ce très bon restaurant de l'arrondissement. 


Un dîner qui fut également pour François Hollande l'occasion de critiquer le comportement de l'opposition depuis le début de son mandat :


"

La droite était très agressive dès le début du quinquennat. Quand il a fait son discours de politique générale, Jean-Marc [NDLR Ayrault] a été sans cesse interrompu.

"

Selon le Parisien, il fut également question de Nicolas Sarkozy lors de ce dîner. Mais le quotidien ne nous raconte pas le contenu de toutes les conversations.

Du rab sur le Lab

PlusPlus