Hausse des tarifs de la SNCF : Ségolène Royal une nouvelle fois recadrée par Manuel Valls

Publié à 12h24, le 15 janvier 2015 , Modifié à 12h25, le 15 janvier 2015

Hausse des tarifs de la SNCF : Ségolène Royal une nouvelle fois recadrée par Manuel Valls
Ségolène Royal et Manuel Valls. © PATRICK KOVARIK / AFP
Image Sébastien Tronche


Il n’y a pas que sur le nucléaire que Ségolène Royal provoque des remous. Il y a aussi eu sa proposition de rendre gratuites les autoroutes le week-end… et il y a maintenant la SNCF. Le 4 janvier, sur RTL, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, qui a sous sa coupe les Transports, s’est dite "pas en accord" avec l’augmentation des tarifs de la SNCF de 2,6% au 1er janvier, ajoutant que c’est "un très mauvais signal".

Sauf que. Sauf que Ségolène Royal était parfaitement au fait de cette augmentation des tarifs du train, arbitrée le 28 novembre par Manuel Valls, et défendue par le gouvernement. Tout comme le secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies. Un Alain Vidalies qui n’a que modérément goûté cette saillie "royale" et le lui a fait savoir, selon Le Canard Enchaîné du 14 janvier, s’en remettant au Premier ministre.

Manuel Valls, qui avait déjà recadré sa ministre sur la gratuité des autoroutes – sujet sur lequel Ségolène Royal a également persisté une nouvelle fois ce 4 janvier -, a ainsi dû s’interposer entre la ministre et son secrétaire d’Etat. Et recadré une nouvelle fois Ségolène Royal.

"Le 4 janvier, la ministre tire à boulets rouges sur cette hausse. (…) Vidalies appelle illico Valls, qui pique une crise et convoque la fautive pour le lendemain", écrit ensuite l’hebdomadaire satirique, qui cite "un conseiller qui a assisté au pugilat" :

Ils se sont expliqués franchement, et la ministre a dû reconnaître que sa déclaration n’était pas pertinente.

Du rab sur le Lab

PlusPlus