Jacques Bompard s'oppose à l'entrée de Jean Zay au Panthéon

Publié à 16h40, le 28 avril 2014 , Modifié à 07h42, le 29 avril 2014

Jacques Bompard s'oppose à l'entrée de Jean Zay au Panthéon
Maxppp.

Dans une question adressée au ministre des Anciens combattants datée du 15 avril dernier, Jacques Bompard, députée de la Ligue du sud, connu pour son engagement à l'extrême droite, s'oppose à l'entrée au Panthéon de Jean Zay. Il ressort un texte signé de l'ancien ministre du Front populaire, daté de 1924, intitulé "Le drapeau". Un texte dans lequel l'homme politique qualifie notamment le drapeau français de "saloperie tricolore".  

Inacceptable selon Jacques Bompard, qui demande ainsi l'annulation de cette panthéonisation :

"

Le Gouvernement a affiché son souhait de rassembler tous les Français. Cela n'est possible, a minima, que par le respect des valeurs républicaines et du drapeau français pour lesquels sont morts tant de héros.

"

"Saloperie tricolore", "ignoble symbole", des expressions d'un jeune d'une vingtaine d'années et dont la sévérité étaient rejetées par Jean Zay lui-même dès 1936, qui parlait d'un "pastiche littéraire".

Jacques Bompard reprend là le combat d'autres personnalités de l'extrême droite française, comme Bruno Gollnisch. Un collectif s'était même créé contre l'entrée de Jean Zay au Panthéon, forçant le ministre des Anciens combattants à prendre la plume pour défendre ce choix de François Hollande.

Jacques Bompard s'est récemment illustré pour ses références plus que polémiques. Dans une question à Benoit Hamon, il plagiait notamment le site d'Alain Soral, Egalité et Réconciliation. Et s'est fait le parrain de Marion Maréchal-Le Pen à l'Assemblée nationale.

Du rab sur le Lab

PlusPlus