Jean-Christophe Cambadélis nuance les propos de Michel Sapin : "la bonne finance, c’est comme les poissons volants"

Publié à 10h05, le 07 juillet 2014 , Modifié à 11h02, le 07 juillet 2014

Jean-Christophe Cambadélis nuance les propos de Michel Sapin : "la bonne finance, c’est comme les poissons volants"
Jean-Christophe Cambadélis © MaxPPP

MÉTAPHORE – Dimanche 6 juillet, à la veille de la conférence sociale, Michel Sapin a vanté ce qu’il appelle "la bonne finance". Un clin d’œil au fameux discours du Bourget signé François Hollande – et inspiré par Aquilino Morelle – dans lequel le candidat se posait comme l’adversaire de la finance.

Invité ce lundi 7 juillet sur France Info, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis est revenu sur ce bon mot du ministre des Finances - et l’a nuancé sans réserve :

"

Je comprends ce qu’il a voulu dire : la bonne finance, c’est nécessaire. Mais vous savez, la bonne finance, c’est comme les poissons volants : ce n’est pas la majorité de l’espèce. Aujourd’hui la finance n’aime que la finance et n’aime pas la France.

"

Dimanche 6 juillet, lors des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, Michel Sapin a déclaré : "notre amie, c’est la finance : la bonne finance." Un peu plus tard, sur BFM Politique, le ministre des Finances a expliqué son propos qui apparaissait un peu comme un enterrement du discours du Bourget. Il a ajouté :

"

Nous avons besoin d’une finance qui vienne aider les entreprises françaises à se financer.

"

Ou comment dire qu'il y a une bonne et une mauvaise finance, comme il y a de bons et de mauvais chasseurs. 

[EDIT 10h55] Comme on nous l'a gentiment signalé, la phrase de Jean-Christophe Cambadélis est une référence à une réplique de Jean Gabin dans Le Président, film d’Henri Verneuil écrit par Michel Audiard. Dans le film, alors qu’on lui fait remarquer qu’il y a "des patrons de gauche", Gabin, aka le président Beaufort, réplique : "Oui, et y'a aussi des poissons volants mais qui ne constituent pas la majorité du genre." L'extrait est à voir ici

À LIRE AUSSI >> Gérard Filoche estime que la sortie de Michel Sapin sur "la bonne finance" est "une plaisanterie amère et cruelle"

Du rab sur le Lab

PlusPlus