Jean-Christophe Cambadélis prédit "la fin annoncée pour l'UMP" après la candidature d'Alain Juppé aux primaires

Publié à 11h52, le 20 août 2014 , Modifié à 11h55, le 20 août 2014

Jean-Christophe Cambadélis prédit "la fin annoncée pour l'UMP" après la candidature d'Alain Juppé aux primaires
Jean-Christophe Cambadélis © Reuters

PAR A PLUS B - Dans un communiqué de quatre phrases lapidaires, le premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis a réagi à sa manière à l'annonce de la candidature d'Alain Juppé à la primaire UMP de 2016. Il élabore ce qu'on pourrait appeler "Le théorème de Juppé-Sarkozy" et prophétise "la fin annoncée pour l'UMP". Attention, ça va très vite.

Première étape :

"

Alain Juppé précipite sa candidature de peur que Nicolas Sarkozy n'impose la sienne. Les dirigeants de la droite sont tous candidats directement à la prochaine élection présidentielle sans passer par la case UMP.

"

Deuxième étape :

"

Et Nicolas Sarkozy va être candidat à la présidence de l'UMP pour dissoudre celle-ci.

"

Conclusion :

"

C'est donc le trop plein pour la présidentielle et la fin annoncée pour l'UMP.

"

Pour l'instant, quatre personnalités de l'UMP sont alignées pour les primaires de 2016 : Alain Juppé, Xavier Bertrand, Christian Estrosi et François Fillon. "Trop plein pour la présidentielle" pour le chef du PS, alors qu'en 2011, le Parti Socialiste avait organisé une primaire avec François Hollande, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Martine Aubry et Jean-Michel Baylet.

Du rab sur le Lab

PlusPlus