Jean-François Copé montre, à son tour, la porte de sortie de l'UMP à Henri Guaino

Publié à 09h04, le 12 mai 2014 , Modifié à 09h04, le 12 mai 2014

Jean-François Copé montre, à son tour, la porte de sortie de l'UMP à Henri Guaino
Henri Guaino à l'Assemblée nationale en novembre 2013. © Maxppp

De l'art de montrer la porte de sortie sans pour autant le dire trop directement. Invité d'Europe 1 ce 12 mai, Jean-François Copé a marché dans les pas d'Alain Juppé en demandant à Henri Guaino d'être plus "cohérent" vis-à-vis de son parti. La veille au soir, l'ancien Premier ministre avait invité l'ex-plume de Nicolas Sarkozy à se retirer de l'UMP s'il était "à ce point en désaccord" avec sa ligne.

Ce lundi sur Europe 1, le patron de l'UMP y va moins franchement mais surement :

Moi je dis qu’il faut être cohérent, Alain Juppé a raison.
Il y a un moment où il faut tout de même rappeler qu'on a une famille politique. Et que même si on peut avoir des nuances, moi j’attends qu’on soit constructifs. Vous savez, être constructif sur l’Europe, ce n’est pas simplement dire ce qui ne marche pas. Bien sûr qu’il y a des choses qui ne marchent pas. Mais c’est aussi rappeler tout ce que la France peut faire aujourd’hui grâce à l’Europe.

Particulièrement virulent à l'égard de son parti depuis plusieurs mois, Henri Guaino a annoncé qu'il ne voterait pas pour l'UMP lors des élections européennes. En février déjà, le député des Yvelines avait chargé son parti sur son "soi-disant programme", raillé une "périlleuse politique des slogans" et les "dangereuses idées simplistes" mais aussi assuré qu'il n'avait pas l'intention de le quitter :

Je suis chez moi dans cette famille politique, j'entends y rester et je compte dire ce que je pense.

Du rab sur le Lab

PlusPlus