Jean-Vincent Placé et la technique du Sioux pour bien mener des négociations électorales

Publié à 19h23, le 30 juillet 2014 , Modifié à 19h30, le 30 juillet 2014

Jean-Vincent Placé et la technique du Sioux pour bien mener des négociations électorales
Jean-Vincent Placé, patron des sénateurs écologistes © Christophe Morin Maxppp

Voilà des propos qui risquent de compliquer les futures négociations d'Europe Ecologie-Les Verts avec ses futurs partenaires électoraux. Jean-Vincent Placé, président du groupe écolo au Sénat et négociateur aguerri, révèle en effet dans le Nouvel Observateur comment il procède pour impressionner ses interlocuteurs. Des phrases repérées par le Scan, qui mettent au jour la "technique du Sioux" optée par le sénateur EELV :



"

Depuis douze ans, je fais comme les Sioux. J'allume des fagots et je fais croire que nous sommes des centaines, cachés par la fumée.


Généralement, cela suffit pour que s'ouvre la négociation.

"


Jean-Vincent Placé a-t-il adopté cette technique lorsqu'il s'adressait à François Hollande pour réclamer un bon budget pour le ministère de l'Ecologie ? Il ne le précise pas. Mais est obligé de reconnaître que la ruse a certaines limites :



"

Nous sommes obligés de rester bien planqués car si on devait se découvrir, les socialistes verraient vite que nous ne sommes que trois.

"

Avis à Jean-Christophe Cambadélis, patron du Parti socialiste, pour les prochaines négociations...

Du rab sur le Lab

PlusPlus