L'alliance improbable de Christine Boutin, d'Alain Delon, et du Premier ministre hongrois Viktor Orban

Publié à 16h18, le 17 mai 2014 , Modifié à 16h44, le 17 mai 2014

L'alliance improbable de Christine Boutin, d'Alain Delon, et du Premier ministre hongrois Viktor Orban
Maxppp

Il fallait que ça tombe pile poil lors de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie. Christine Boutin tenait, ce 17 mai à Paris, son grand meeting parisien en vue des élections européennes. Interrogée par le Lab sur cette concomitance, l'ancienne ministre, égérie des militants anti-mariage pour tous a préféré écourter la conférence de presse qui précédait son meeting. 

Non, pour Christine Boutin, l'heure est aux réjouissances : elle a présenté ce 17 mai à ses militants deux nouveaux soutiens de poids si l'on en croit sa mine réjouie: Alain Delon et le Premier ministre hongrois Viktor Orban. 

Le premier, monstre sacré du cinéma français ayant fait part de son soutien au Front national de Marine Le Pen, apparaissait déjà en photo avec l'ancienne ministre dans un teasing envoyé à la presse. Interrogatifs, les journalistes ont enfin eu leur réponse: oui, Alain Delon soutient Christine Boutin aux Européennes. Il a même enregistré le message du clip officiel visible à la télévision. Selon les constatations du Lab, sur place, voilà les paroles que prononce Alain Delon :

"

Refusons le changement de civilisation actuel, n'ayez pas peur. Avec Force Vie, dites oui à la vie.

"

A l'issue de son meeting, Christine Boutin assure que l'acteur aurait souhaité être avec elle lors de ce grand meeting mais n'a pas pu, retenu à l'étranger. Mais l'ancienne ministre assure qu'il pourrait apparaître à ses côtés dans la semaine à venir. Interrogée sur les déclarations pro-FN de son nouveau copain, Christine Boutin rejette toute proximité idéologique avec le parti de Marine Le Pen :

"

Alain Delon est un grand monsieur du cinéma français. Je suis très heureuse qu'il m'apporte son soutien, il y a beaucoup d'hommes politiques qui auraient bien aimé avoir Monsieur Delon avec eux. Marine Le Pen représente un Front national qui a définitivement abandonné les valeurs chrétiennes. 

"

Mais ce n'est pas tout: lors de ce même meeting, Christine Boutin a revendiqué le soutien du Premier ministre hongrois Viktor Orban, représenté à Paris par son vice premier-ministre, Zsolt Semjén. Accusé de menacer la liberté de la presse dans son pays, régulièrement critiqué pour son ambiguïté sur l'antisémitisme, Viktor Orban n'est pas un soutien gênant pour Christine Boutin :

"

Je soutiens le gouvernement hongrois dans sa voix de remettre l'humain au cœur de la politique. 

"

Ce sera tout: Christine Boutin s'éclipse par une porte latérale.

Du rab sur le Lab

PlusPlus