L’anaphore de Jacques Barrot pour dénoncer le populisme de Laurent Wauquiez, son ancien poulain, sur l’Europe

Publié à 10h12, le 07 mai 2014 , Modifié à 13h56, le 07 mai 2014

L’anaphore de Jacques Barrot pour dénoncer le populisme de Laurent Wauquiez, son ancien poulain, sur l’Europe
Jacques Barrot. © Maxppp.

"C’EST OUBLIER" - C’est par une anaphore, dans une tribune publiée ce mercredi 7 mai dans les Echos, que l’ancien vice-président de la Commission européenne, Jacques Barrot, répond à son ancien poulain Laurent Wauquiez.

L’ancien député UMP débute ainsi dix phrases par "c’est oublier" pour dénoncer, dans ce texte titré sans ambiguïté "l’Europe mérite mieux que le populisme et la peur de l’autre !", les positions prises sur l’Europe par Laurent Wauquiez.

Et Jacques Barrot d’écrire d’emblée :

"

J’oppose un désaveu à l’ouvrage "Europe, il faut tout changer" publié le mois dernier sous la plume de Laurent Wauquiez.

"

"Ancien commissaire européen, je tiens à exprimer mon désaccord devant une thèse qui prône un choix manichéen et dangereux dans la mesure où sans l’Europe des Six, il n’y aurait plus d’Europe", écrit encore celui qui a permis à Laurent Wauquiez de devenir député à 29 ans.

"

L’Union européenne mérite mieux que ce livre inspiré par je ne sais quel populisme en cours aujourd’hui.

"

Le 25 avril, en compagnie d’Henri Guaino, Laurent Wauquiez publiait une tribune contre l’UE dans Le Figaro, cosignée par quarante élus. Un Laurent Wauquiez qui ne cache pas son envie "d’exploser" l’Union européenne.

A l’instar de Jacques Barrot, François Baroin a jugé la charge du vice-président de l’UMP "incompréhensible", "insultante" et "irresponsable".

Par cette tribune aux Echos, Jacques Barrot "tue le fils". Car Laurent Wauquiez doit beaucoup à celui qui siège aujourd’hui au Conseil constitutionnel, nommé en 2010 par Bernard Accoyer. "Quand je me suis présenté, j’étais suppléant de Jacques Barrot depuis deux ans, pendant lesquels j’ai arpenté la Haute-Loire et défendu les projets de mon département", reconnaissait Laurent Wauquiez lorsqu’il était ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur de Nicolas Sarkozy, lui attribuant son ascension politique et ministérielle.

Du rab sur le Lab

PlusPlus