Info Lab : Henri Guaino et Laurent Wauquiez rallient 40 élus à leur cause européenne dans une tribune au Figaro

Publié à 22h14, le 24 avril 2014 , Modifié à 23h31, le 24 avril 2014

Info Lab : Henri Guaino et Laurent Wauquiez rallient 40 élus à leur cause européenne dans une tribune au Figaro
Henri Guaino (Maxppp).

Le timing est parfaitement choisi: c'est dans l'édition du 25 avril du Figaro qu'est lancé le missile, soit le lendemain d'une conférence de presse censée montrer l'unité de l'UMP aux élections européennes. Henri Guaino, député UMP des Yvelines, allié pour l'occasion à l'ancien ministre Laurent Wauquiez - celui qui veut faire "exploser" l'Europe- ont initié et co-signé une tribune dans Le Figaro avec 40 parlementaires du même parti, sur une toute autre ligne que celle arrêtée par l'UMP en ce mois d'avril 2014.

 

Selon les informations du Lab, une quarantaine d'élus UMP ont donné leur signature au texte, pourtant initié par celui qui a annoncé qu'il ne voterait pas UMP aux élections européennes de mai.

 

Ce texte appelle à une Europe plus souverainiste, à l'opposé de la vision défendue par Alain Lamassoure, tête de liste en Ile-de-France, contre lequel Henri Guaino a engagé une bataille idéologique.

 

Plusieurs parlementaires confirment au Lab avoir été contactés par l'entourage de Henri Guaino pour signer ce texte , en déclinant l'invitation: Roger Karoutchi, ou encore Thierry Mariani, qui assure pourtant au Lab partager "90% des idées du texte".

 

Pourquoi Thierry Mariani, député UMP des Français établis hors de France ne l'a-t-il pas signée ? Pour ne pas perturber l'unité, justement :

 

Je ne pouvais pas signer une tribune initiée par un homme qui a clairement dit qu'il ne voterait pas UMP.
 Même si je suis sur la même ligne, je me sens tout de même plus proche de l'UMP que du Front national.

Parmi ces 40 signataires, un seul veut bien révéler sa participation en avant première: Jacques Myard, qui avait refusé de voter pour le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance en 2012

Alors que Jean-François Copé saluait ce mercredi matin l'unité de son parti pour ces élections européennes, il semblerait que certains fassent de la résistance.

Du rab sur le Lab

PlusPlus