La petite correction géographique d'Aurélie Filippetti à Gilbert Collard

Publié à 16h49, le 13 mai 2014 , Modifié à 17h16, le 13 mai 2014

La petite correction géographique d'Aurélie Filippetti à Gilbert Collard
Montage Le Lab

#HEADSHOT - C'était pourtant SON moment, mais l'approximation géographique de Gilbert Collard a eu raison de sa crédibilité. Ce mardi 13 mai, lors des Questions au gouvernement, le député Rassemblement Bleu marine, proche de Marine Le Pen, a consacré son temps de parole au changement de nom du théâtre impérial à Fontainebleau, rebaptisé théâtre Cheikh Khalifa bin Zayed al Nahyan, du nom de son mécène. 

Un changement de patronyme qui n'a évidemment pas échappé à Gilbert Collard, et qui s'inquiète de la future programmation culturelle du théâtre auprès de la ministre :

"

Je voudrais prendre acte de ce fait et ne point en discuter, mais vous demander si ce théâtre [...] va avoir des spectacles qui pourront être libres. Nous savons que ce mécène saoudien dirige un pays où l'homosexualité est réprimée, où l'Etat d'Israël est condamné, où l'antisémitisme est récurrent. 

"

Manque de chance, Cheikh Khalifa bin Zayed al Nahyan n'est pas saoudien, mais emirati. Le prince ne dirige en effet pas l'Arabie Saoudite mais Abou Dabi, un émirat faisant partie des Emirats Arabes Unis. Une approximation géographique qui n'a évidemment pas échappé à la ministre de la Culture. Aurélie Filippetti, déjà légèrement agacée par la persistance de certains députés dont Gilbert Collard à l'appeler "Madame LE ministre", a vertement répliqué à l'élu du rassemblement Bleu Marine.

Voyez plutôt la vidéo :

 Aurélie Filippetti invite donc Gilbert Collard à retourner à l'école :

"

Monsieur le député vous devriez réviser votre géographie. Abou Dabi n'est pas en Arabie Saoudite. Abou Dabi fait partie des Emirats Arabes Unis. 

"

Hilarité de certains députés, et sourire gêné de Gilbert Collard qui semble reconnaître avoir commis là une belle boulette. Immédiatement, les députés de la majorité commentent sur Twitter le mouchage de leur collègue :

Gilbert Collard ne se démonte pas pour autant et assure qu'il ne fallait pas entendre dans sa phrase, par "saoudien", "habitant de l'Arabie saoudite". Non, Gilbert Collard est bien trop érudit pour faire une telle erreur :

Du rab sur le Lab

PlusPlus