Le FN ressort une photo de Christian Estrosi sous une banderole du Front national

Publié à 16h05, le 02 mars 2015 , Modifié à 11h01, le 03 mars 2015

Le FN ressort une photo de Christian Estrosi sous une banderole du Front national
© DR
Image Sylvain Chazot


M. FLOP - Forcément, se faire taxer de parti "intolérant, antisémite et raciste" ne plaît pas beaucoup au Front national. Si certains peuvent accepter de tels épithètes, ce n'est pas le cas de Marie-Christine Arnautu. La vice-présidente du FN n'a que moyennement apprécié les attaques de Christian Estrosi relayées par le JDD dimanche 1er mars.

Et pour répondre à son maire, la conseillère municipale FN de Nice a sorti l'argument massue : une photo datée de la fin des années 80 où l'on aperçoit Christian Estrosi poser sous une banderole du Front national au cours d'une manifestation :



Ce n'est pas la première fois que l'extrême droite ressort cette photographie de Christian Estrosi. En juillet 2014, le site Street Press avait déjà évoqué cette image alors qu'elle circulait sur les internets. "C’était une manifestation pour la Nouvelle Calédonie organisée à la suite des événements qui s’étaient passés là-bas à la grotte d’Ouvea. Un rassemblement monté par le Front National dont j’étais le responsable à l’époque, d’où la bannière", avait expliqué à Street Press Jacques Peyrat, à l'époque député FN des Alpes-Maritimes.

Interrogé par le site internet, un proche du député centriste Rudy Salles, l'homme toujours dans le sillage de Christian Estrosi, avait dénoncé un piège. "Des militants du FN ont brandi la bannière juste au moment de la photo", avait expliqué cette source. Ce que confirme Christian Estrosi au Lab :

C'est une photo que l'on ressort depuis 20 ans et qui date des années 80, à une époque où le RPR de Jacques Chirac avait beaucoup d'exécutifs locaux partagés avec le FN. C'était une manifestation et on a été surpris par le FN qui a levé une banderole. C'est quand même moins grave que ceux qu'on a vus défiler avec la Manif pour tous. Eux, ce n'était pas il y a 20 ans, c'était il y a 6 mois.

"C'est quelque chose de parfaitement éculé", poursuit le député-maire UMP de Nice. Qui poursuit :

Ça ne me chatouille pas plus que ça parce que tout mon CV montre que j'ai toujours fait campagne contre le FN. Je suis un combattant de la première heure.

La photo ? "C'est une marque de faiblesse de la part de mes adversaires et mes premiers adversaires, ce sont les identitaires et le FN", renchérit encore Christian Estrosi.

Dans une lettre adressée à Marine Le Pen en date du 19 février, Christian Estrosi, aka "M. Flop" donc d'après Marie-Christine Arnautu, a attaqué la présidente du FN. Il a écrit :

En faisant alliance avec le Bloc identitaire, vous nous montrez enfin votre vrai visage […] celui du Front national intolérant, antisémite et raciste.

Le maire de Nice affirme que près de 25% des candidats FN investis dans les cantons niçois proviennent du Bloc identitaire, groupuscule d'extrême droite qui a déjà investi plusieurs mairies FN.

[Edit 3 mars] Ajout des déclarations de Christian Estrosi.

Du rab sur le Lab

PlusPlus