Le Front national s'empare des "sans-dents" de François Hollande

Publié à 07h32, le 04 septembre 2014 , Modifié à 07h58, le 04 septembre 2014

Le Front national s'empare des "sans-dents" de François Hollande
© Maxppp

Et le FN aura été le premier à s'emparer des confessions de Valérie Trierweiler. Dans un communiqué diffusé le 3 septembre, Nicolas Bay, eurodéputé et secrétaire général adjoint du Front national, réagit aux "sans-dents" de François Hollande, ce surnom que le Président utiliserait en privé pour désigner les pauvres d'après le récit de son ex-compagne, livré dans Merci pour ce moment, publié ce 4 septembre.

Pour le FN, l'expression "témoigne du mépris dans lequel le Président de la République tient le peuple". S'il veut ainsi défendre "les pauvres", Nicolas Bay en profite dans ce communiqué pour rappeler son opposition à l'Aide médicale d'Etat, destinée aux étrangers en situation irrégulière :

"

Pour Hollande et les autres, les sans-grades deviennent ainsi les "sans-dents". Il est vrai que ces Français-là n’ont même pas l’aide de la généreuse AME pour se soigner convenablement, celle qui permet même aux clandestins de ne pas être des "sans-dents" …

"

Et d'assurer que si François Hollande méprise les "sans-dents", le FN, lui "les défend".

Invitée de RTL ce 4 septembre et interrogée sur la même formule, Marine Le Pen se montre cinglante mais prend davantage de précaution que son eurodéputé, s'exprimant au conditionnel :

"

La formule est abjecte, si elle a été prononcée je crois qu’elle révèlerait une face de François Hollande qui ruinerait définitivement son image à l’égard de ceux qui lui ont fait confiance.

"

La présidente du Front national juge par ailleurs que l'ensemble de l'ouvrage est "un déshonneur pour la France, un déshonneur qui touche autant celle qui parle que celui qui parle".

Dans son ouvrage, Valérie Trierweiler décrit un repas de famille et les moqueries de François Hollande quant à ses origines modestes. Elle écrit alors cette phrase terrible pour le chef de l'Etat :

"

Il s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. En réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé : ‘les sans-dents' très fier de son trait d'humour.

"

Si François Hollande n'a pas réagi officiellement au contenu de l'ouvrage, il en contesterait totalement la teneur, selon RTL. Son entourage le décrit comme "catastrophé", selon Le Parisien.

Valérie Trierweiler, de son côté, s'est étonnée auprès d'Europe 1 et de RTL qu'on ne retienne que les passages difficiles sur François Hollande.

A date, le reste de la classe politique n'avait pas encore réagi aux "sans-dents". Droite et gauche ont globalement déploré la démarche de l'ex-première dame, mauvaise pour la démocratie ou l'image des femmes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus