Le Parlement convoqué en session extraordinaire en septembre : une sénatrice craint un fort taux d’absentéisme et vise Manuel Valls

Publié à 07h23, le 05 août 2014 , Modifié à 07h36, le 05 août 2014

Le Parlement convoqué en session extraordinaire en septembre : une sénatrice craint un fort taux d’absentéisme et vise Manuel Valls

DEMANDEZ LE PROGRAMME - C’est officiel, les parlementaires feront encore un peu de rab en septembre. Comme presque chaque année, le Parlement est convoqué en session extraordinaire en septembre, avant la reprise officielle de la session début octobre. C’est ce qu’indique le décret publié le 4 août et paru le 5 aout au Journal officiel. Cependant, si tout le Parlement est convoqué en session extraordinaire, dans les faits, seuls les députés seront au travail, élections sénatoriales obligent.

Mais cette convocation tardive irrite fortement. Notamment la sénatrice Catherine Procaccia. Pour l’élue UMP du Val-de-Marne, la publication de ce décret à peine un mois avant la rentrée parlementaire va favoriser l’absentéisme des parlementaires. Ce qu’elle met sur le dos de Manuel Valls.

Si les sénateurs ne seront donc pas concernés puisqu’aucun texte n’est inscrit à l’ordre du jour de la Chambre haute, les députés connaissent désormais leur programme de rentrée. Ainsi l’Assemblée nationale examinera ou poursuivra les projets de loi sur le vieillissement, sur la lutte contre le terrorisme ainsi que sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt. Sera également inscrite à l’ordre du jour la proposition de loi socialiste sur les taxis et les VTC ainsi que diverses approbations d’accords internationaux (FATCA notamment).

Du rab sur le Lab

PlusPlus