Le chef de cabinet de Marine Le Pen fait des petites fiches sur les journalistes

Publié à 14h28, le 27 mai 2014 , Modifié à 10h29, le 28 mai 2014

Le chef de cabinet de Marine Le Pen fait des petites fiches sur les journalistes
Philippe Martel, en 2014 (photo MaxPPP)

Philippe Martel, le chef de cabinet de la patronne du Front national, Marine Le Pen, raconte, préparer des fiches sur les journalistes dans le but de mieux les "attaquer à mort", dans Le Point à paraître mercredi 28 mai et qui a déjà été diffusé sur Twitter.

A la journaliste du Point Anna Cabana, Philippe Martel, énarque qui a par le passé travaillé pour Alain Juppé, énonce ainsi :

"

On va vous marcher dessus !
On va vous rentrer dans le lard.
Il faut vous écraser !
Tous ces connards de journalistes institutionnels
De toute façon, les Français vous détestent.
Notre plan média, c'est de vous attaquer à mort.
La presse nous est défavorable, pourquoi continuer à collaborer avec elle ?
Il faut dire les études que vous faites, les appartements que vous habitez...

"

La journaliste écrit que, prié d'indiquer s'il faisait des "fiches" sur les journalistes, Philippe Martel a répondu par l'affirmative.

Dans une série de messages postés sur Twitter, mardi 27 mai dans l'après-midi, Philippe Martel a assuré n'avoir "conçu aucune stratégie à l'encontre de la presse" ... tout en se lançant dans une attaque personnelle, pleine de sous-entendus, contre la journaliste qui signe l'article :

Le Point revient ensuite sur l'échange très animé qui a opposé Marine Le Pen à la journaliste de BFMTV Apolline de Malherbe, le 11 mai. Marine Le Pen avait sommé la journaliste de s'expliquer sur son soutien apporté à Jean-Pierre Chevènement en 2002.

La "critique" du journalisme à l'extrême droite se pratique de diverses manières.

le Lab avait par exemple assisté, en mars, à la cérémonie des "bobards d'or", cérémonie au cours de laquelle avait été loué le travail de "l'observatoire des journalistes et de l'information médiatique", ce qui n'est pas franchement une surprise au regard des liens de ce site internet avec l'extrême droite. Au cours de la même soirée, Jean-Yves le Gallou, ancien député européen d'extrême droite, avait également salué, de manière plus inattendue, le travail du site de critique des médias Acrimed, réputé proche de la gauche alternative. 

Edit, 15h10 : ajout de la réaction de Philippe Martel

Du rab sur le Lab

PlusPlus