Le député UMP Damien Abad fustige "ces carrières politiques qui durent pendant 40 ans"

Publié à 15h41, le 01 novembre 2014 , Modifié à 15h41, le 01 novembre 2014

Le député UMP Damien Abad fustige "ces carrières politiques qui durent pendant 40 ans"
Damien Abad. © Maxppp.

MERCI POUR CE MOMENT - Il fait partie des jeunes députés UMP élus pour la première fois à l’Assemblée nationale en 2012. Avec, entre autres, Julien Aubert ou Gérald Darmanin – devenu porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidence de l’UMP, Damien Abad a lancé "les Cadets bourbon" pour "incarner la relève des idées, et participer à la rénovation de la droite".

Mais à la différence de son collègue député-maire de Tourcoing, Damien Abad, élu de l’Ain, soutient lui Bruno Le Maire pour succéder à Jean-François Copé rue de Vaugirard. Car il incarne, selon lui, "le renouveau" qu’il demande en politique. Invité de i>Télé ce samedi 1er novembre, Damien Abad, même s’il estime en référence à Alain Juppé que "la sagesse peut beaucoup apporter", que le renouvellement passe autant par les hommes que par les idées. Il peste par ailleurs contre les hommes politiques aux carrières interminables.

"

La politique, ça doit être un moment dans sa vie. Il faut arrêter avec ces carrières politiques qui durent pendant 40 ans. On en a assez de ça. On est au bout d’un système.

"

"On doit créer les conditions pour que ce soit un moment dans sa vie. Et qu’on donne le meilleur de ce moment-là et qu’on arrête de vivre toujours que de la politique", insiste le député UMP.

Interrogé sur le cas Arnaud Montebourg qui, après avoir quitté le gouvernement – et dans une certaine mesure la politique - entame une formation pour devenir "haut dirigeant", Damien Abad lance moqueur :

"

Je préfère qu’il fasse du business plutôt que de la politique. Ça va peut-être nous aider.

"

[BONUS TRACK] Fier d’avoir raté l’ENA

Damien Abad ne fait pas partie de la confrérie des hommes politiques formés à l’ENA. Il a raté le concours. Et s’en réjouit aujourd’hui. "C’est une grande fierté", rigole-t-il à ce sujet, ajoutant :

"

Il parait que je n’étais pas dans le moule. J’ai dit que c’était le plus beau compliment qu’on pouvait me faire.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus