Le député UMP Thierry Solère défend l'indépendance et l'impartialité de la justice française

Publié à 10h45, le 01 juillet 2014 , Modifié à 12h00, le 01 juillet 2014

Le député UMP Thierry Solère défend l'indépendance et l'impartialité de la justice française
Thierry Solère à l'Assemblée nationale (maxppp)

ATTENTION COLLÈGUES - Même en garde à vue, Nicolas Sarkozy divise son camp. D'un côté, les sarkozystes de la première (et probablement de la dernière) heure, qui s'emportent contre un complot de la justice à l'encontre de leur champion. De l'autre, quelques-uns de leurs collègues qui trouvent cette mise en cause de la justice "mauvaise pour la démocratie". C'est en tout cas l'avis de Thierry Solère. Le député UMP des Hauts-de-Seine, proche de Bruno Le Maire a répondu ainsi à la question d'iTélé "faites-vous partie de ceux qui disent que la justice est partiale, ou elle fait tout simplement son travail ?" :


"

Je ne veux pas laisser prospérer le sentiment qu'il y aurait une justice de droite et une justice de gauche. En France, il y a la justice, et tous les citoyens, quel que soit leur passé ou futur, quand ils sont questionnés, doivent répondre aux questions de la justice. C'est un sentiment qui est très mauvais pour la démocratie s'il se développe.

"

Thierry Solère chante ensuite le refrain plus traditionnel dans sa famille politique de la dénonciation de violation du secret de l'instruction :


"

Pourtant je veux rappeler la présomption d'innocence, elle est valable pour Nicolas Sarkozy comme pour toute personne. La difficulté depuis 20 ans, c'est que la violation perpétuelle du secret de l'instruction, fait un traitement médiatique qui remplace la présomption d'innocence par la présomption de culpabilité médiatique. C'est ça la difficulté.

"

Histoire de faire comprendre clairement qu'il n'est pas de l'avis de ses amis sarkozystes, Thierry Solère répète une nouvelle fois qu'il a confiance dans la justice de son pays :


"

Aujourd'hui Nicolas Sarkozy doit répondre à des questions qui lui sont posées par la justice, il va le faire. Je n'ai aucun doute sur le fait que la justice soit impartiale, qu'elle juge en droit cette affaire. Si Nicolas Sarkozy est innocent, il sera innocenté. S'il est coupable il sera condamné.  

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus