Le groupe PS à l'Assemblée dénonce la fresque de Clermont-Ferrand représentant un viol collectif contre la loi santé

Publié à 12h38, le 19 janvier 2015 , Modifié à 13h23, le 19 janvier 2015

Le groupe PS à l'Assemblée dénonce la fresque de Clermont-Ferrand représentant un viol collectif contre la loi santé
Bruno Le Roux © THOMAS SAMSON AFP

Les députés socialistes sont vent debout contre la fresque des médecins du CHU de Clermont-Ferrand, représentant un viol collectif. Sur ce dessin, affiché dans la salle de l'internat du CHU de Clermont-Ferrand, on voit Wonder Woman violée par d'autres super héros de DC Comics : Flash, Superman, Batman et Supergirl.

Voici la fresque en question : 


Des bulles de dialogues – "Tiens, la loi santé !", "Prends la bien profond" -  sont censées éclairer sur les intentions de la fresque, à savoir dénoncer la loi santé portée par Marisol Touraine. Cette dernière, selon son entourage interrogée par 20 minutes, se dit choquée par ce dessin. Elle se sent personnellement visée.

Ce lundi 19 janvier, le groupe PS à l'Assemblée, par la voix de son chef Bruno Le Roux, dénonce ce dessin. Dans un communiqué, le patron des députés socialistes fustige une "dérive odieuse de la campagne menée contre Marisol Touraine" et appelle le Conseil National des médecins et les syndicats à réagir. Il ajoute :

"

Je demande à ce qu’il soit mis un terme au lynchage médiatique et aux campagnes immondes menées çà et là à l’occasion de la future loi santé. Chacun a le droit d’avoir une opinion, favorable ou défavorable à l’égard de loi Santé, mais certaines dérives récentes ne sont rien d’autre que des dérapages violents et des campagnes immondes.

"

Peu après Bruno Le Roux, c'est Didier Guillaume, président du groupe PS au Sénat qui dénonce à son tour le fresque du CHU de Clermont-Ferrand : 



Dimanche 18 janvier, la secrétaire d'État à la Famille Laurence Rossignol avait déjà réagi, fustigeant une "apologie du viol collectif".

Du rab sur le Lab

PlusPlus