Le groupe communiste du Conseil de Paris souhaite que le siège de l’UMP soit transformé en logements sociaux

Publié à 11h05, le 09 décembre 2014 , Modifié à 13h18, le 09 décembre 2014

Le groupe communiste du Conseil de Paris souhaite que le siège de l’UMP soit transformé en logements sociaux
Devant le siège de l'UMP. © Reuters.

RECYCLAGE - Nicolas Sarkozy veut tout changer à l’UMP. Jusqu’au siège ? Suite à la démission de Jean-François Copé de la présidence du parti, NKM, numéro 2 du parti, avait plaidé pour vendre ce siège. Qu’en faire ? Le groupe communiste au Conseil de Paris a sa petite idée : le transformer en logements sociaux.

Ainsi le groupe communiste au Conseil de Paris a annoncé ce mardi 9 décembre à l'AFP avoir déposé un vœu demandant qu'une réserve pour du logement social soit inscrite sur la parcelle accueillant le siège de l'UMP à Paris.

Ce vœu sera défendu à l'occasion de la révision du Plan local d'urbanisme (PLU), le bâtiment étant sis 238 rue de Vaugirard (XVe arrondissement). Le voeu, qui a de bonnes chances d'être adopté lors du prochain Conseil de Paris, sera présenté mardi matin aux membres de la première commission, où siègent notamment la présidente du groupe UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, et le député du XVe Jean-François Lamour, a précisé le président du groupe Nicolas Bonnet.

Une telle réserve (dite "LS 100") signifie que "quand un permis de construire sera déposé, il faudra que la parcelle soit dédiée à 100% à du logement social", a expliqué à l'AFP l'adjoint en charge du logement Ian Brossat (PCF). Dans ses "considérants", le vœu rappelle que le XVe arrondissement se caractérise "par un taux de logements sociaux largement inférieur au taux de 25% prescrit par la loi SRU" (17% selon M. Brossat).

Et les communistes d'en profiter pour railler la guerre des bureaux qui fait rage entre NKM et Laurent Wauquiez. "Le siège de l'UMP n'est pas adapté, maintenant il y a même une guerre de bureaux, nous voulons mettre fin à tout ça", a expliqué Nicolas Bonnet, président du groupe PCF au Conseil de Paris.

[Edit 13h15] "Le ridicule ne tue pas!"

Le groupe UMP au Conseil de Paris a répliqué, via un communiqué, à la proposition communiste. "Heureusement, le ridicule ne tue pas", écrivent les élus UMP parisiens qui s'interrogent ironiquement :

Le président du groupe communiste au Conseil de Paris manque-t-il à ce point d'idées pour avoir besoin de pareils petits jeux puérils et grotesques pour exister ?

"Si l'on suivait la logique infantile de M. Bonnet, à ce petit jeu-là il vaudrait mieux reconvertir le très chic siège du parti socialiste pour compenser le déficit de logements sociaux dans le 7eme arrondissement", ajoute l'UMP.

Du rab sur le Lab

PlusPlus