Le secrétaire général de l'UMP Laurent Wauquiez continue de consulter Patrick Buisson, et l’assume

Publié à 17h12, le 11 décembre 2014 , Modifié à 17h12, le 11 décembre 2014

Le secrétaire général de l'UMP Laurent Wauquiez continue de consulter Patrick Buisson, et l’assume
Laurent Wauquiez. © Maxppp.

LIAISONS DANGEREUSES - Nicolas Sarkozy, depuis qu’il a appris avoir été enregistré par son ancien conseiller, ne le voit plus. Laurent Wauquiez, oui. Dans Le Monde daté du vendredi 12 décembre, le tout nouveau secrétaire général de l’UMP, un "bébé Buisson", comme le nomme ses adversaires (de son propre camp), assume continuer de fréquenter Patrick Buisson.

"Je n’ai pas décidé d’arrêter de le voir, car tout le monde lui tire dessus", revendique le député UMP de Haute-Loire. Qui ajoute au quotidien du soir, visant ceux qui ont lâché l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et tenant d’une ligne droitière pour l’UMP :

"

J'ai de la constance. Je ne fais pas preuve de lâcheté comme d'autres, qui font comme s'ils ne le connaissaient plus alors qu'ils le courtisaient quand il était puissant.

"

Laurent Wauquiez ajoute avoir "de l’estime" pour Patrick Buisson car il a, selon lui, une certaine capacité à "agiter des idées". C’est également ce qui, à l’époque, avait séduit Nicolas Sarkozy.

Mais celui qui a finalement perdu la bataille pour le titre honorifique de numéro 2 de l’UMP version Nicolas Sarkozy face à NKM ne s’arrête pas là. Il fulmine à l’idée que certains pourraient lui reprocher cette proximité avec celui que NKM surnommait "la gestapette". Il explique :

"

Il y a un gros danger à s'enfermer dans une société où certains décernent des brevets de bien-pensance !

"

Cette proximité, qui n’est pas nouvelle puisque Laurent Wauquiez assumait déjà, en 2013, avoir à faire avec Patrick Buisson, est l’objet de railleries dans son propre camp. Exemple avec une scène rapportée par Le Canard Enchaîné. Le 8 décembre, les conversations s'arrêtent au siège de l'UMP à l'arrivée de Laurent Wauquiez qui lance : "c'est très agréable ce silence, quand j'arrive !".

Et Brice Hortefeux de glisser à ses voisins :

"

On a peur qu'il nous enregistre, le bébé Buisson.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus