Luc Chatel : "le programme de Marine Le Pen, c’est celui de Jean-Luc Mélenchon"

Publié à 13h24, le 15 décembre 2014 , Modifié à 16h24, le 15 décembre 2014

Luc Chatel : "le programme de Marine Le Pen, c’est celui de Jean-Luc Mélenchon"
© Montage via Maxppp et Reuters.

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, même combat. C'est en tout cas ce que pense Luc Chatel, ancien secrétaire général de l'UMP, désormais conseiller politique dans le nouvel organigramme du parti. Invité de LCI et Radio classique ce 15 décembre, le député assure que le Front national présente peu ou prou le même programme que Jean-Luc Mélenchon ou la CGT.

Lorsque son intervieweur lui fait remarquer qu'affronter François Hollande ou Marine Le Pen au second tour de la prochaine présidentielle "ce n'est pas vraiment pareil" pour le candidat de droite, Luc Chatel rétorque :

Sauf que lorsque vous écoutez le programme de Marine Le Pen, c’est celui de Jean-Luc Mélenchon, qui, à ma connaissance, était plutôt du côté de François Hollande.



Aujourd’hui, quand vous écoutez le programme du Front national, c’est pas loin du programme de la CGT.

Et d'ajouter que PS ou FN, l'important est que l'UMP l'emporte :

Entre un PS qui s’est effondré totalement et un FN dont l’arrivée au pouvoir serait une catastrophe, il y a un espace majeur pour l’UMP en reconstruction.

Ce parallèle entre FN et Front de gauche est cependant *légèrement* expéditif. Difficile ainsi d'assurer que Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen préconisent la même chose lorsqu'on se penche, par exemple, sur leur politique migratoire. "L'immigration n'est pas un problème" ou "l'immigration zéro est un mythe qui divise et affaiblit notre pays", peut-on lire dans le programme présidentiel du Front de gauche en 2012. Le même préconise de rétablir le droit au regroupement familial, de régulariser les sans-papiers et de fermer les centres de rétention.

Le FN souhaite à l'inverse supprimer le regroupement familial, réduire à 10.000 entrées par an l'immigration légale ou encore supprimer dans le droit français la possibilité de régulariser les clandestins.

Autre exemple marquant : la suppression de l'euro. Si le Front de gauche a beaucoup à redire sur ce que le parti considère comme une politique d'austérité dictée par Bruxelles, il ne propose en revanche pas de sortir de l'euro. Le FN en fait un point phare de son programme :

La France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygéner notre économie et retrouver la voie de la prospérité.

Contrairement à ce qu'avance Luc Chatel, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont donc encore loin du copier-coller.



[Edit 16h15] François Baroin est du même avis que Luc Chatel. Dans une interview filmée par L'est-éclair, après la victoire de l'UMP au second tour de la législative partielle dans son fief, le désormais sénateur dénonce une "imposture du programme du FN" qui "se rapproche très largement de ce que proposaient additionnés Jean-Luc Mélenchon et George Marchais". Il énumère pour sa part : la retraite à 60 ans, l'augmentation du Smic, la création de postes de fonctionnaires ou encore la sortie de l'euro.

Du rab sur le Lab

PlusPlus