Manuel Valls à propos de... son chien : "À force de côtoyer Fabius et Montebourg, il est devenu un peu prétentieux"

Publié à 18h11, le 18 juillet 2014 , Modifié à 18h13, le 18 juillet 2014

Manuel Valls à propos de... son chien : "À force de côtoyer Fabius et Montebourg, il est devenu un peu prétentieux"
Manuel Valls © Reuters

Homère traîne ses pattes à Matignon. Littéralement. Le Scan nous apprend ce vendredi 18 juillet qu’en prenant ses quartiers rue de Varenne, Manuel Valls a amené avec lui son compagnon à quatre pattes, Homère donc, un cairn terrier.

Et le chien se balade dans les arcanes du pouvoir. Comme cette fois où, en pleine réunion des ministres et secrétaires d'État de Matignon, il s’est pointé, l’air de rien, au milieu de la salle du Conseil.

Et cette proximité du pouvoir, comme cela se passe chez certains parfois, a *un peu* changé Homère. C’est Manuel Valls lui-même qui le dit :

"

À force de côtoyer Fabius et Montebourg, il est devenu un peu prétentieux.

"

Le Premier ministre sous-entendrait-il que son ministre des Affaires étrangères et son homologue de l’Économie sont "prétentieux" et que leur comportement a déteint sur le chien ?

Un proche de Valls apporte une précision : "Quand il est passé d'Évry à l'Intérieur, il s'est passé quelque chose chez ce chien. Et depuis qu'il est Matignon, il a changé". On est rassuré, les deux ministres n’auraient rien à se reprocher, sinon leur popularité.

Toujours est-il que cette présence animalière en inspire d’autres, à commencer par Stéphane Le Foll :

"

Quand je vais venir avec mon taureau à Matignon, ça va être quelque chose…

"

Espérons juste que Manuel Valls ne laisse pas autant de liberté à son chien que Nicolas Sarkozy aux siens. Jeudi 17 juillet, Mediapart révélait que les chiens de l’ex-président avaient saccagé une partie du mobilier de l’Élysée.

Du rab sur le Lab

PlusPlus