Manuel Valls envisage un changement de nom du PS et se montre réticent à dire qu’il est "socialiste"

Publié à 09h02, le 23 octobre 2014 , Modifié à 09h16, le 23 octobre 2014

Manuel Valls envisage un changement de nom du PS et se montre réticent à dire qu’il est "socialiste"

"C’est une faute", l’a prévenu le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone. Manuel Valls a une nouvelle fois mis le feu au PS en se déclarant favorable à un éventuel changement de nom de sa formation politique, dans un entretien à l’Obs.

Invité de BFM TV ce jeudi 23 octobre, le Premier ministre, interrogé sur ces critiques émises également par Jean-Christophe Cambadélis, opposé à un changement de nom du PS, a été réticent à lâcher qu’il était socialiste. "C’est une faute de participer à un débat ?", interroge-t-il faussement naïf avant de déclarer dans une forme de concession dans ces termes :

"

Je suis socialiste, je suis membre du Parti socialiste depuis 1980.

"

Auparavant, Manuel Valls avait tenté d’esquiver le sujet, arguant que "ça n’intéresse personne". Il insiste :

"

Ces sujets n’intéressent pas les Français. Ce sont des étiquettes qui n'intéressent personne.

"

Comme dans l’Obs, Manuel Valls persiste pourtant à évoquer l’hypothèse de "la fondation d’une maison commune". "Pourquoi pas un jour d’une formation politique commune", ajoute-t-il alors que le PRG, dernier allié du PS au gouvernement a d’ores et déjà fait savoir qu’il y était favorable.

Après avoir également répété dans cette entrevue qu'il regrettait que le PS n'ait pas tendu la main à François Bayrou en 2012, Manuel Valls a affirmé que "ça ne le dérangerait pas" de gouverner avec le centre.

A LIRE SUR LE LAB :

>> FN, UMP, PS, DLR : la mode du changement de nom des partis politiques 

Du rab sur le Lab

PlusPlus