FN, UMP, PS, DLR : la mode du changement de nom des partis politiques

Publié à 07h56, le 23 octobre 2014 , Modifié à 08h10, le 23 octobre 2014

FN, UMP, PS, DLR : la mode du changement de nom des partis politiques

SWAG – Manuel Valls a cette idée en tête depuis 2007. Une idée qui aurait pu lui couter sa place au Parti socialiste. Car oui, le Premier ministre n’est pas opposé à un changement de nom du parti de la Rue de Solférino, comme il l’a rappelé dans une longue interview accordée au Nouvel Observateur, souhaitant "bâtir une maison commune" de "toutes les forces progressistes".

Il est de ce point de vue dans l’air du temps tant tous les partis réfléchissent, à l’heure où il existe une crise du politique, à changer leur patronyme. Tour d’horizon.

>> FN

C’est l’un des grands débats qui divise le Front national. Le parti fondé par Jean-Marie Le Pen doit-il changer de nom ? Pour anticiper cela, Marine Le Pen a lancé la formation du Rassemblement bleu marine, pour accueillir ceux que la marque FN rebute. Aussi la présidente du FN va-t-elle solliciter les militants pour avoir leur avis sur la question. Un changement auquel s’oppose avec vigueur Jean-Marie Le Pen qui estime que cela serait "débile" et que, tant qu’il sera vivant, son parti ne changera pas d’étiquette.

>> UMP

Après la crise qui a bouleversé le parti, à savoir la guerre fratricide entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence du parti, de nombreux ténors de l’UMP ont fait savoir qu’ils souhaitaient un grand chamboulement. Un changement qui commencerait pas modifier le nom du parti, comme l’ont déclaré François Fillon, Xavier Bertrand ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet.

Mais le sujet a été remis sur la table par Nicolas Sarkozy dans sa campagne pour la présidence de l’UMP. De retour dans l'arène politique, l’ancien président souhaite, élu, refonder une grande formation de la droite et du centre. Une évolution qui passera inévitablement par un changement de nom.

>> UDI

Le parti est récent et a trouvé cette appellation, sous l’égide de Jean-Louis Borloo, pour réunir les chapelles centristes autrefois ensemble dans l’UDF.

>> PS

Peu de gens au Parti socialiste souhaitent en changer le nom. Le nom est attaché à l’histoire du parti. Mais Manuel Valls, iconoclaste, le préconise pourtant depuis 2007. Changer le nom du PS ? "Pourquoi pas", répond le Premier ministre dans une interview à l’Obs, préconisant de fonder un grand mouvement des forces progressistes, sans prononcer le mot de "socialiste". Ce à quoi le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a opposé une fin de non-recevoir. Le député PS de Paris préfère qu’on garde "le beau nom" de parti "socialiste". "Ici, nous serions des passéistes, sommés de changer le nom du Parti socialiste – quelle étrange idée", a de son côté écrit Claude Bartolone sur son blog avant d'insister, ce jeudi 23 octobre sur RTL :

"

C'est une faute.

"

>> Debout la République

Le petit parti de Nicolas Dupont-Aignan vient de son côté d’acter son changement de nom pour devenir Debout la France.

Du rab sur le Lab

PlusPlus