Marine Le Pen va demander l'avis des adhérents pour changer le nom du FN

Publié à 10h07, le 14 octobre 2014 , Modifié à 13h47, le 14 octobre 2014

Marine Le Pen va demander l'avis des adhérents pour changer le nom du FN
Marine Le Pen © REUTERS/Francois Lenoir

MARKETING - Où l'on reparle du Front national. Enfin du parti de Marine Le Pen plus exactement. Car selon un indiscret de France Inter du lundi 13 octobre, la présidente du FN envisage à nouveau de changer le nom du mouvement créé par Jean-Marie Le Pen en 1972.

D'après la radio, l'ancienne candidate à la présidentielle envisage de consulter les militants sur ce sujet après le congrès du parti, fin novembre, qui la verra reconduite à la présidence du FN. Un questionnaire sur les thématiques du Front national et la vie du parti sera ainsi envoyé aux adhérents par voie postale.

Un proche de Marine Le Pen confie :

"

Le changement de nom marquera l’achèvement de la mutation du parti.

"

Mardi 14 octobre, le vice-président du FN Florian Philippot a confirmé l'information de France Inter. "L'idée est qu'il y aura très probablement un questionnaire dans les temps qui suivront le Congrès. Marine Le Pen a évoqué la possibilité que parmi les questions soumises aux adhérents, il y ait une question sur le changement de nom", a-t-il dit à l'AFP. 

Une position qui ne manquera pas d'énerver les frontistes historiques, à l'image de Bruno Gollnisch. Contacté par Le Lab, l'eurodéputé défend le nom du FN, un nom "parfaitement honorable" selon lui. Il ajoute qu'une telle modification statutaire n'a pas de raison d'être au Front national, contrairement à d'autres partis. Il déclare : 

"

Ce changement de nom, c'est la savonnette à vilains. Alors oui, pour l'UMP, ça a du sens

"

Une référence à Nicolas Sarkozy qui souhaite changer le nom de l'UMP, empêtrée dans l'affaire Bygmalion. 

La question du changement de nom du Front national est l'Arlésienne du parti créé par Jean-Marie Le Pen. Il marquerait une véritable rupture, ultime étape de la dédiabolisation du mouvement voulue par Marine Le Pen.

Le fondateur du FN n'est cependant pas de cet avis. Plusieurs fois, il a dit tout le mal qu'il pensait de cette envie de changer le nom du parti qu'il a créé. Ainsi, en mai 2012, Jean-Marie Le Pen s'est opposée à toute évolution sémantique :

"

Tant que je serai vivant, le Front national ne changera pas de nom. […] Ceux qui souhaitent le changement de nom ne font pas partie du Front national.

"

Rebelote en décembre 2013. Dans son Journal de bord, le président d'honneur du FN a jugé cette hypothèse "complètement débile", "scandaleuse et indécente".

Dans le documentaire de Serge Moati  Adieu Le Pen, diffusé ce mardi 14 octobre du France 2, Jean-Marie Le Pen répète qu'il est "tout à fait hostile" à la modification du nom du FN. Il précise :

"

Je ne connais pas de marque, quand on sait le mal qu'il faut se donner pour l'établir, qui en change [de nom].

"

Début 2014, Florian Philippot a lui-même indiqué que le Front national ne changera pas de nom. Du moins pas cette année. "Je ne sais pas pourquoi on changerait le nom du Front national alors que nous sommes très haut dans les sondages", avait-il déclaré sur Europe 1.

Mais, le 30 mars 2014, au soir du second tour des élections municipales, Marine Le Pen a salué les victoires non du FN, mais du FNRBM pour FN – Rassemblement Bleu Marine. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus