"Pygmalion, Bygmalion…" Brice Hortefeux feint toujours de ne pas savoir prononcer Bygmalion

Publié à 09h29, le 14 octobre 2014 , Modifié à 13h21, le 15 octobre 2014

"Pygmalion, Bygmalion…" Brice Hortefeux feint toujours de ne pas savoir prononcer Bygmalion
Brice Hortefeux. © Reuters.

RUNNING GAG - Depuis février, soit plus de huit mois, l’affaire Bygmalion empoisonne l’UMP et par corollaire Nicolas Sarkozy. La société est régulièrement citée partout. Dans les médias comme par les responsables politiques, de l’UMP notamment. Mais Brice Hortefeux, lui, invité d’i>Télé ce mardi 14 octobre, feint toujours de ne pas savoir prononcer Bygmalion qu’il appelle à dessein "Pygmalion". Comme il l’avait déjà fait le 15 juin sur RTL.

Interrogé sur cette affaire par Bruce Toussaint, ce *très* proche de Nicolas Sarkozy commence ainsi par rétorquer, butant exprès sur le nom de la société mise en cause dans un système de double-facturation lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 :

"

Ce qui est certain c’est que Nicolas Sarkozy, comme Alain Juppé, ne connaissait pas la société Pygmalion. Moi, honnêtement, je ne connaissais pas cette société Pygmalion, Bygmalion, je ne sais plus exactement.

"

Invité du Grand Jury le 15 juin, sur RTL et LCI, et alors qu'on lui demande à quoi ces factures trop élevées ont bien pu servir, l’eurodéputé avait pareillement butté sur le nom de la société, commençant par dire "Pygmalion" puis concluant qu'il "ne sait plus exactement". Le tout donnant volontairement l'image de quelqu'un bien peu concerné par l'affaire.

Une affaire dont il connait pourtant bien le dirigeant, Bastien Millot, et ses récents propos mettant en cause Nicolas Sarkozy assurant qu’il est difficile de croire que l’ancien président "n’était au courant de rien" :

"

Ce qui est certain, c’est que Nicolas Sarkozy ne connaissait pas cette société. Moi non plus. Je connaissais son responsable, Bastien Millot, je l’avais croisé mais je ne savais pas qu’il était responsable…

"

Un Bastien Millot qu’il tente de décrédibiliser :

"

Monsieur Bastien Millot ne savait pas ce qui se passait dans sa société mais explique que Nicolas Sarkozy devait le savoir. C’est peut-être un peu sujet à caution.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus