Patrick Balkany invite ironiquement Alain Juppé à participer à la primaire PS

Publié à 16h54, le 03 février 2015 , Modifié à 17h06, le 03 février 2015

Patrick Balkany invite ironiquement Alain Juppé à participer à la primaire PS

La prise de position précoce d’Alain Juppé, sur son blog, expliquant qu’il voterait pour le candidat PS au deuxième tour de la législative partielle dans le Doubs ne plait pas franchement à l’UMP. Et encore moins aux sarkozystes.

Si Nicolas Sarkozy a jugé que le maire de Bordeaux "aurait dû attendre et pas diviser", Patrick Balkany y est allé encore plus franco. Dans les couloirs de l’Assemblée ce mardi 3 février, le député-maire UMP de Levallois-Perret a déclaré ironiquement à l'AFP qu’il n’empêchait pas Alain Juppé d’aller "faire les primaires du Parti socialiste".

Et Patrick Balkany d’insister :

Mais si Monsieur Juppé préfère aller faire les primaires du Parti socialiste, moi je l'en empêche pas.

"Dans un grand parti politique, si vous avez deux individualités qui ne sont pas d'accord avec la grande majorité des parlementaires, ça ne fait pas une scission", a assuré Patrick Balkany, en référence à Alain Juppé mais aussi à Nathalie Kosciusko-Morizet, qui, elle, a prôné "à titre personnel" de voter PS "contre le Front national" après l'élimination de l'UMP au premier tour de la législative partielle dans la quatrième circonscription du Doubs.

"Il y a une large majorité qui se dégage pour qu'on ne donne pas de consigne de vote. Il faut que cette large majorité des adhérents comme des parlementaires de l'UMP soit respectée", a plaidé l'élu des Hauts-de-Seine, en reconnaissant que "la synthèse, c'est pas toujours facile à faire, le consensus mou, ça n'existe pas".

De son côté, Nicolas Sarkozy a appelé à "dire non au FN" tout en ne donnant pas de consignes de vote, préférant laisser la liberté de choix aux électeurs de l’UMP.

Du rab sur le Lab

PlusPlus