Pierre Lellouche a l’impression de ne pas s’être "fait cocu" par l’UMP depuis qu’il ne paie plus sa cotisation

Publié à 17h08, le 19 août 2014 , Modifié à 06h42, le 20 août 2014

Pierre Lellouche a l’impression de ne pas s’être "fait cocu" par l’UMP depuis qu’il ne paie plus sa cotisation
Pierre Lellouche © Julien Muguet / IP3 / MaxPPP

Sus aux mauvais payeurs ! En cette période de vaches très très maigres, l’UMP fait ses comptes. Et ils ne sont pas bons : 74,5 millions de dette, cela oblige à quelques réajustements.

Parmi ceux-ci, il y cette chasse lancée contre les mauvais payeurs de l’UMP, et notamment contre ces élus qui ne versent pas 5% de leurs indemnités au parti comme les statuts de l’UMP les y contraignent depuis mars 2013, contre 3% auparavant, souligne Le Monde ce mardi 19 août.

Certains revendiquent de ne rien payer. C’est le cas de Pierre Lellouche, député de Paris, nommément accusé par son collègue Claude Goasguen de "se vanter depuis des années de ne pas verser un centime".

Ainsi visé, Pierre Lellouche répond dans Le Monde :

Je ne regrette pas de n'avoir rien versé au parti au vu de la façon dont Copé, l'ami de M. Goasguen, l'a géré, comme le révèle l'affaire Bygmalion. J'ai au moins l'impression de ne pas m'être fait cocu.

Une façon optimiste de voir les choses. Le filloniste Pierre Lellouche précise cependant qu’il a bien "envoyé un chèque avant l'été à la nouvelle direction du parti à laquelle [il a] décidé de faire confiance".

De son côté, Rachida Dati, elle aussi visée par Claude Goasguen, fait savoir au Monde que "tant qu'elle ne sera pas associée à la vie de la fédération et qu'il n'y aura pas eu une clarification sur ses comptes, elle ne cotisera pas". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus