Pour Arnaud Montebourg, la question des comptes publics est "accessoire"

Publié à 18h56, le 07 avril 2014 , Modifié à 10h25, le 08 avril 2014

Pour Arnaud Montebourg, la question des comptes publics est "accessoire"
Michel Sapin et Arnaud Montebourg (Reuters)

CHACUN SON RÔLE - Arnaud Montebourg et Michel Sapin se sont tous deux rendus, lundi 7 avril, à Berlin, pour rencontrer leurs homologues allemands. Interrogé par i>Télé, le nouveau ministre de l’Économie a pris ses distances avec son collègue des Finances :


"

La question des comptes publics est une question accessoire par rapport à la croissance. La croissance, c'est elle qui crée des emplois, les comptes publics ça ne crée aucun emploi, ça peut même en détruire.

"

Une formule pas franchement en adéquation avec les mots de Michel Sapin, venu en Allemagne vanter les efforts français en matière de réduction des déficits.

Le ministre des Finances a ainsi promis la "poursuite de la remise en ordre des finances publiques". Les "efforts considérables" déjà engagés par la France vont être amplifiés, a assuré Michel Sapin, mais pas à n'importe quel prix, le locataire de Bercy cherchant à dessiner un "équilibre" entre "le respect des engagements et une croissance économique supérieure". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus