Laurent Wauquiez fait croire, à tort, que Jean-Marc Ayrault va toucher son salaire de Premier ministre durant 6 mois

Publié à 18h48, le 07 avril 2014 , Modifié à 13h50, le 09 avril 2014

Laurent Wauquiez fait croire, à tort, que Jean-Marc Ayrault va toucher son salaire de Premier ministre durant 6 mois
Laurent Wauquiez et Jean-Marc Ayrault © montage via Maxppp

C'est une marotte de Laurent Wauquiez : rappeler qu'il a généreusement renoncé à ses indemnités de ministre sortant en mai 2012 (une jolie fable, comme nous vous l'expliquions ici) et demander aux autres d'en faire de même. Ses dernières sorties en ce sens dataient de l'affaire Cahuzac. Le député UMP de Haute-Loire a récidivé le 6 avril sur France 3 en demandant à Jean-Marc Ayrault de s'assoir sur ce qu'il appelle sa "prime d'ancien ministre".

Face à une remarque jugée "approximative et agressive", l'entourage de Jean-Marc Ayrault ne souhaite pas indiquer au Lab s'il envisage de renoncer à ses indemnités. Il insiste en revanche sur leur normalité et le caractère irréprochable de l'ancien chef du gouvernement.

>> La fronde de Laurent Wauquiez

Le 6 avril, sur France 3, le député UMP rappelle que Jean-Marc Ayrault va toucher une indemnité en tant qu'ancien Premier ministre et lui demande d'y renoncer :

"

Théoriquement, il s'apprête à toucher une prime d'ancien Premier ministre. De la même manière que tous les ministres qui sont sortis. Ils ont demandé beaucoup d'efforts aux Français au cours des deux ans. Je pense qu'à titre symbolique, ce serait bien qu'il renonce à cette prime, d'autant qu'il va retrouver son poste de député immédiatement.

"

Un peu plus tard il apporte des précisions à l'AFP qui écrit :

"

Il a précisé ensuite que la prime représentait potentiellement presque tout le salaire pendant six mois.

"

Tout dans ces déclarations laisse croire que Jean-Marc Ayrault s'apprête à toucher près de 15.000 euros par mois (sa rémunération de Premier ministre s'élevait à 14.910€ brut) durant six mois, soit 90.000 euros.

Ce qui est faux. Tout d'abord parce qu'après l'affaire Cahuzac, le gouvernement Ayrault a réduit cette période de six mois à trois mois. L'exécutif souhaitait même ne garder qu'un seul mois d'indemnités, chose refusée par les députés de la majorité. Un compromis a été trouvé avec ces trois mois.

Ensuite, Jean-Marc Ayrault a annoncé très rapidement qu'il reviendrait à l'Assemblée dès qu'il le pourrait. Or l'indemnité n'est versée que si l'intéressé n'a pas repris d'activité rémunérée.

Reste un mois de carence obligatoire entre la démission du ministère et le retour sur les bancs du Parlement, mois durant lequel l'ancien membre du gouvernement a effectivement droit à son indemnité, comme l'explique René Dosière, député socialiste spécialiste des questions de déontologie, au Lab :

"

Ce versement est automatique et correspond au traitement brut mensuel du ministre, en l’occurrence 14.910€ brut pour le Premier ministre. Dès lors qu'il redevient député, il ne touche plus rien.

"

Résultat, Jean-Marc Ayrault va bénéficier d'un mois de rémunération supplémentaire. Pas de 90.000 euros.

[Edit 9 avril] L'entourage de Laurent Wauquiez fait savoir au Lab que le député a pleinement conscience que Jean-Marc Ayrault ne peut percevoir cette indemnité que durant un mois, avant de redevenir député. Chose qui ne remet pas en cause sa demande :

"

Il aurait pu renoncer à ce seul mois de prime, cela aurait été symbolique. Laurent Wauquiez y avait lui-même renoncé, durant exactement 42 jours, avant d'être réélu député.

"

>> La réaction de l'entourage de Jean-Marc Ayrault

Si aucun d'eux n'a voulu indiquer au Lab si l'ex-Premier ministre comptait renoncer à son mois d'indemnité, tous dénoncent une demande "démagogique" de Laurent Wauquiez. Ainsi d'Olivier Faure, député de Seine-et-Marne et très proche de Jean-Marc Ayrault :

"

C'est de la démagogie pure. Il y a des règles d'indemnisation du chômage pour tout le monde ... Il y a un vrai décalage dans les propos de Laurent Wauquiez entre sa stigmatisation du gouvernement et sa bienveillance vis-à-vis de ceux qui gagnent plus d'un million d'euros par an, et qu'il refuse de surtaxer.

"

Un autre proche de Jean-Marc Ayrault, ancien conseiller, veut rappeler qu'il n'est pas homme à avoir "mauvaise réputation sur son rapport à l'argent" et qu'il a œuvré pour la transparence pendant 18 mois :

"

Cette remarque est d'autant plus étonnante que c'est sous sa primature qu'un effort très grand a été fait sur la transparence de la vie politique.

"

Quant à René Dosière, il compare également cette indemnité à une "sorte d'allocation chômage" qui n'est "pas un privilège" et qui doit permettre aux ministres de "se retourner".

Depuis l'abandon de sa propre indemnité de ministre en mai 2012, Laurent Wauquiez demande à ce que chacun en fasse de même. Il avait lui-même été réélu député un mois plus tard, avec une prise de risque très faible, et n'aurait pas eu droit aux six mois de rémunération possibles à l'époque. Détail que l'ex-ministre a une forte tendance à taire. Il avait cependant bien renoncé à cette prime durant le mois de carence imposé.

Du rab sur le Lab

PlusPlus