Pour Olivier Besancenot, le FN appartient au "système" qu'il dénonce

Publié à 08h10, le 03 mars 2015 , Modifié à 08h31, le 03 mars 2015

Pour Olivier Besancenot, le FN appartient au "système" qu'il dénonce
Olivier Besancenot en train de s'attaquer au "système". © PIERRE ANDRIEU / AFP

La contestation sociale ainsi que la crise de la représentation politique profite, électoralement, au Front national, devenu à l’occasion des élections européennes le premier parti politique français dans les urnes. Une récupération frontiste que ne comprend pas Olivier Besancenot. Le leader du NPA, invité de RTL ce mardi 3 mars, estime que le parti de Marine Le Pen fait partie du système qu’il dénonce. Il explique, s’appuyant sur les expériences des maires FN élus en mars 2014 :

On peut se présenter un temps contre le système mais la réalité du Front national aux commandes, c’est un parti qui ressemble bizarrement à cette classe politique du système que lui-même dénonce.

Il poursuit :

Je pense à ces maires, fraîchement élus, qui augmentent leurs rémunérations, je pense à une Marine Le Pen qui était prête à cohabiter avec François Hollande.

"La classe politique aujourd’hui est carbonisée", déplore encore l’ancien candidat à l’élection présidentielle qui persiste à mettre Front national, UMP et PS dans le même panier. Pour Olivier Besancenot, le FN est devenu un parti de professionnels de la politique. Ce qu’il déplore, plaidant en faveur de plus de militantisme.

C’est le point commun entre le Front national, l’UMP et peut-être le Parti socialiste, c’est que tous sont payés pour le faire. Et tant que la politique sera professionnalisée. Au moment d’agir, les gens agiront en fonction de ce qui fait leurs fiches de paie.

Le FN, un parti comme les autres pour le trublion anticapitaliste ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus