Pour Samia Ghali, l'ex-chef des Jeunes UMP Stéphane Tiki est dans la position de "l’arroseur arrosé"

Publié à 10h50, le 11 février 2015 , Modifié à 13h00, le 11 février 2015

Pour Samia Ghali, l'ex-chef des Jeunes UMP Stéphane Tiki est dans la position de "l’arroseur arrosé"
Samia Ghali © JOEL SAGET / AFP

LA MORALE DE L'HISTOIRE - Si certaines personnalités de gauche font preuve de compassion vis-à-vis de Stéphane Tiki, d’autres se montrent moins indulgentes à l’égard de celui qui a abandonné ses fonctions de président des Jeunes UMP faute de titre de séjour en règle. Samia Ghali est de celles-là.

Invitée de Sud Radio ce mercredi 11 février, la sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône soutient certes la demande de régularisation de Stéphane Tiki. Elle explique :

Il a montré qu’il était capable de vraiment s’intégrer. Je crois qu’il a fait assez les preuves de l’intégration à la française.

Ce qui ne l'empêche pas de considérer que le jeune homme était bien mal placé pour tenir des discours de fermeté sur les sans-papiers :

Mais moi ce qui me choque là-dedans, c’est que ce monsieur, dans les propos qu’il a tenu en tant que président de la jeunesse UMP, c’est qu’il tapait justement sur l’immigration (…). C’est quand même une aberration, je pense que c’est l’arroseur arrosé.

Dans le même esprit, certains internautes ont exhumé plusieurs déclarations passées de l'ex-patron des Jeunes Pop', sur le mode "c'est quand même un comble vu ses déboires actuels". Exemple, ce tweet d'un Stéphane Tiki sans concessions à l'époque de l'affaire Léonarda :



[Edit 13h00]Stéphane Le Foll a réagi peu ou prou de la même façon lors du point presse hebdomadaire en sortie de conseil des ministres :

A force de vouloir instrumentaliser [les questions migratoires, ndlr], on peut parfois se faire rattraper soi-même.

Du rab sur le Lab

PlusPlus