Gérard Longuet compréhensif sur les soucis de leadership de Nicolas Sarkozy à l’UMP : "c’est un métier de chien"

Publié à 09h52, le 11 février 2015 , Modifié à 09h52, le 11 février 2015

Gérard Longuet compréhensif sur les soucis de leadership de Nicolas Sarkozy à l’UMP : "c’est un métier de chien"
Nicolas Sarkozy et Gérard Longuet, le 20 juin 2011 © FRANCOIS MORI / POOL / AFP

Diriger un parti, Gérard Longuet connaît. N’a-t-il pas été président du Parti républicain (mouvement de droite libérale dissout en 1997) pendant cinq ans dans les années 1990 ? Fort de cette expérience, le sénateur UMP de la Meuse apporte un soutien compatissant à Nicolas Sarkozy, confronté à des problèmes de leadership depuis son retour à la tête de l'opposition.

Invité de LCI ce mercredi 11 février, Gérard Longuet dresse un portrait peu attrayant du job de chef de parti :

Vous êtes obligés de vous battre avec des gens qui inventent tous les matins quelque chose pour exister eux-mêmes et en général en crachant dans la soupe que l’on devrait manger en commun. C’est un métier de chien.

Alors qu’on lui demande si Nicolas Sarkozy a fait une erreur en revenant aux affaires via l’UMP, l’ancien ministre de la Défense n’adoucit pas son jugement :

Je crois que ce n’est pas une erreur, c’est un peu un chemin de croix.

Ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui le contredira. Dans De l’Intérieur, le livre de Cécile Duflot consacré à son expérience ministérielle, l’auteure se remémore une réflexion de l’ex-chef de l’Etat à l’époque où elle dirigeait les Verts :

Il n’y a rien de plus difficile qu’être chef de parti.

Du rab sur le Lab

PlusPlus