Pour le leader de la Droite populaire, Thierry Mariani, l’UMP doit clarifier sa position et "choisir" entre la droite et le centre

Publié à 13h00, le 25 avril 2014 , Modifié à 10h42, le 26 avril 2014

Pour le leader de la Droite populaire, Thierry Mariani, l’UMP doit clarifier sa position et "choisir" entre la droite et le centre
Thierry Mariani. © Reuters.

GRAND ÉCART - La question européenne divise l’UMP. Entre fédéralistes et souverainistes, comme en atteste la tribune menée par Henri Guaino – qui, en opposition à Alain Lamassoure, ne votera pas UMP aux élections européennes - et Laurent Wauquiez et signée par trente-neuf parlementaires appelant à "tout changer" dans l’Union européenne.

Une division du parti de Jean-François Copé à laquelle Thierry Mariani vient mettre son grain de sable. Député UMP des Français de l’étranger (Russie notamment) et leader de la Droite populaire, courant de la droite du parti, Thierry Mariani estime que "le recentrage de l’UMP" est "un vrai problème".

Interrogé par la télévision proche de l’extrême droite, TV Libertés, le 24 avril, l’ancien ministre des Transports de Nicolas Sarkozy enjoint l’UMP de "faire un choix" :

L’UMP s’est créée et disait que c’était le parti de la droite et du centre. A un moment il faut choisir, ou on est de droite, ou on est du centre. Et l’heure du choix approche.

Et Thierry Mariani d’illustrer le grand écart qui peut exister au sein de sa formation politique sur ces questions européennes :

L’UMP est à la veille d’un choix, on le voit bien avec les élections européennes. Entre les idées de Monsieur Lamassoure qui est pour une Europe fédérale avec, à la limite, un seul gouvernement et les idées des parlementaires de la Droite populaire, on est aux antipodes.

Une deadline est ainsi fixée par le parlementaire : les élections européennes. Après, ce sera l’heure de la clarification demandée par Thierry Mariani. "L’UMP devra, après les européennes, clairement savoir quelle est sa position et clarifier ses choix", insiste-t-il.

De son côté, l’eurodéputé Alain Lamassoure, tête de liste UMP en Ile-de-France pour ce prochain scrutin, a lui aussi demandé à Jean-François Copé une clarification afin de faire taire les dissensions au sein du parti sur l’UE.

Après la scission entre fillonistes et copéistes, une nouvelle ligne de rupture entre la gauche et la droite du parti ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus