Pour ses "17 mensonges répétés en boucle pendant la campagne pour la présidence de l’UMP", Nicolas Sarkozy nommé menteur de l’année 2014

Publié à 07h43, le 06 février 2015 , Modifié à 13h20, le 06 février 2015

Pour ses "17 mensonges répétés en boucle pendant la campagne pour la présidence de l’UMP", Nicolas Sarkozy nommé menteur de l’année 2014
Nicolas Sarkozy. © AFP

MENTEUR, MENTEUR – A Alain Juppé le prix de l’homme politique de l’année 2014 décerné par le mensuel GQ. A Nicolas Sarkozy celui du menteur de l’année. Une victoire que l’ancien chef de l’Etat ne devrait pas installer en bonne place dans sa salle des trophées.

Ils étaient plusieurs en lice. Mais Nicolas Sarkozy l’a donc emporté. Ce vendredi 6 février, le président de l’UMP a été nommé menteur de l’année 2014, un prix créé à l’initiative du politologue Thomas Guénolé.

Le président de l’UMP est récompensé pour "ses 17 mensonges répétés en boucle pendant sa campagne à la présidence de l’UMP", précise le communiqué de ce nouveau trophée, faisant référence à un article de la rubrique Désintox de Libération qui "fact-checke" la parole publique.

Cette distinction, "décernée avec humour", doit "inciter la classe politique à moins mentir", "sensibiliser le journalisme politique à l’importance du fact-checking" ou à "encourager le grand public à vérifier la véracité de ce que dit le personnel politique".

Etaient également en lice, entre autres, le "tandem" NKM-Anne Hidalgo, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Thomas Thévenoud.

Dans un autre registre, les prix du Trombinoscope ont récemment fait parler d'eux. Mais la cérémonie a été un brin pesante et marquée par les menaces de Marion Maréchal - Le Pen à l'égard du journaliste Gilles Leclerc.

Du rab sur le Lab

PlusPlus