Deux parlementaires PS se disputent en direct à la radio à propos de la loi Macron

Publié à 18h36, le 10 décembre 2014 , Modifié à 08h31, le 11 décembre 2014

Deux parlementaires PS se disputent en direct à la radio à propos de la loi Macron
Christophe Caresche et Marie-Noëlle Lienemann © Montage / Maxppp

TENSION - Une interview qui tourne au pugilat. Contactés au téléphone par France Info à propos du projet de loi Macron présenté au Conseil des Ministres, puis lors d'une grande conférence de presse à l'Elysée ce mercredi 10 décembre, Marie-Noëlle Lienemann et Christophe Caresche, tous deux parlementaires PS, n'ont pas réussi à accorder leurs violons. La première dénonce un recul social tandis que le second salue des réformes visant un "assouplissement" prompt à relancer l'économie.

Lorsqu'est évoquée la réforme du travail dominical déjà âprement critiquée par Martine Aubry dans une tribune publiée mercredi 10 décembre dans le Monde, c'est la foire d'empoigne : les deux élus parlent en même temps et le ton monte. Un échange qui ne fait que souligner les fortes tensions que ce projet de loi suscite encore au sein même de la majorité. A noter que Marie-Noêlle Lienemann est une figure de l'aile gauche du PS et que Christophe Caresche est l'un des plus fervents soutiens du gouvernement.

"

Christophe Caresche : Le travail du dimanche devrait créer 20 à 30 mille emplois...



Marie-Noëlle Lienemann : Mais c'est bidon !



Christophe Caresche : ... avec cette loi. il y a 8 millions de personnes qui aujourd'hui travaillent le dimanche. Il faut quand même bien relativiser les choses.



Marie-Noëlle Lienemann : Le Conseil d'Etat dit clairement que l'étude d'impact est ni faite ni à faire, qu'elle est insuffisante. Que ces 20.000 emplois ne sont trouvés par personne !

"

La sénatrice fait référence à l'avis - à valeur consultative - favorable mais nuancé émis par le Conseil d'Etat lundi 8 décembre.

Retrouvez cet extrait de la discussion houleuse entre les deux élus PS Marie-Noëlle Lienemann et Christophe Caresche, isolé par le Lab.

Du rab sur le Lab

PlusPlus