Top 5 des petits conseils de lecture de Paul-Marie Coûteaux à Marine Le Pen

Publié à 12h15, le 20 février 2015 , Modifié à 12h26, le 20 février 2015

Top 5 des petits conseils de lecture de Paul-Marie Coûteaux à Marine Le Pen
Marine Le Pen, seule sur le sable, les yeux dans l'eau (air connu) © MARTIN BUREAU AFP

BOUILLON DE CULTURE - Quand on est ministre, on n'a pas toujours le temps de lire, y compris les auteurs français nobélisés, n'est-ce pas Fleur Pellerin ? Mais quand on est vice-présidente du FN aussi. Le Point a déterré ce vendredi 20 février une note datée de 2010 et signée Paul-Marie Coûteaux à destination de Marine Le Pen. Son titre ? "Que lire ?" Une formule somme toute assez explicite.

Sur 14 pages, le fondateur du Siel, parti souverainiste proche du FN, à l'époque en odeur de sainteté au Front national, formule ses propositions de lectures à celle qui deviendra l'année suivante présidente du parti. Et les choix sont très éclectiques.

Alors on ne va pas détailler ici tous les livres et auteurs que conseille Paul-Marie Coûteaux. On vous en a sélectionné cinq de manière *un peu* arbitraire. Enfin presque.

>> La Princesse de Clèves, de Madame de Lafayette

Paul-Marie Coûteaux classe dans la catégorie des "grands classiques" l'œuvre de Madame de Lafayette, "subtil, somptueux - et inutile à lire à vingt ans, on n'y comprend alors rien : il faut le lire à quarante", juge -t-il. Et si cela ne suffit pas à aiguiser l'appétit littéraire de Marine Le Pen, le fondateur du Siel glisse un intérêt politique à la lecture du livre : 

Ce n'est pas par hasard que Sarkosy (sic) l'a pris pour cible, au titre de l'inutilité des lectures classiques, car c'est le parangon d'un certain esprit français.

 

En 2006, le futur candidat à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy avait moqué la présence au programme du concours d’attaché d’administration du livre de Madame Lafayette. "Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme d’interroger les concurrents sur La Princesse de Clèves. Je ne sais pas si cela vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu’elle pensait de La Princesse de Clèves... Imaginez un peu le spectacle !", avait commenté le ministre de l'Intérieur.

>> Sade

Le but des conseils de lecture de Paul-Marie Coûteaux est – aussi – de permettre à Marine Le Pen de briller en société. Seulement attention, certains ouvrages sont à manier avec, disons, précaution. C'est le cas des écrits du marquis de Sade, que le fondateur du Siel préfère aux fameuses Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos. Il écrit à l'attention de celle qui n'est encore que vice-présidente du FN :

À lire pour être à la mode mais dans le genre libertin j'aime autant Sade dont la langue est vraiment merveilleuse mais dont le maniement public est bien entendu délicat…

 

Effectivement, il vaut mieux prendre quelques pincettes lorsqu'on évoque l'œuvre érotique de Sade.

>> Le Cid, de Corneille

Rodrigue, as-tu du cœur ? La fille du fondateur du Front national peut difficilement passer à côté du Cid de Corneille. Paul-Marie Coûteaux le sait. Voilà pourquoi il conseille la lecture de cette pièce, en alexandrins s'il vous plait, à la vice-présidente du FN. L'un de ses arguments tient à un des thèmes de l'œuvre : "la fidélité à son père". Il écrit :

[Je] vous suggère de relire Le Cid, (en gros sur la fidélité à son père, et surtout, comme toujours, le choix de la grandeur contre les attachements immédiats: c'est une des quelque 15 pièces que de Gaulle savait par cœur, ce qu'on imagine plus aujourd'hui).

>> À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust 

Eh non, Du côté de chez Swann n'est pas – seulement – une chanson de Dave mais – surtout - le premier livre de À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, un "monument" selon Paul-Marie Coûteaux. Problème, l'œuvre est un poil "volumineuse". Mais le fondateur du Siel a un stratagème pour lire Proust sans vraiment lire Proust. Un conseil qu'il délivre évidemment à Marine Le Pen :

Relisez au moins ce que lisent tous ceux qui prétendent avoir lu Proust, c'est à dire la première partie 'Du côté de chez Swan'- au moins le premier chapitre qui va jusqu'au fameux épisode de la Madeleine, soit une cinquantaine de pages. […] Je vous signale qu'il est extrêmement agréable de 'lire' Proust en l'écoutant sur CD.

 

Ce qui lui ferait un point commun avec Nicolas Sarkozy. Si l'ancien président a vraiment une dent contre La Princesse de Clèves, il adoooore Marcel Proust. Et n'hésite pas à s'afficher, un exemplaire à la main, comme l'avait noté Rue89 en 2009.



>> Les Particules élémentaires, de Michel Houellebecq

Marine Le Pen a évidemment entendu parler du dernier livre de Michel Houellebecq, Soumission, qui imagine l'arrivée au pouvoir en 2022 d'un islamiste modéré. La présidente du FN avait même estimé, lors de sa sortie début janvier, que ce livre "pourrait devenir une réalité". Mais a-t-elle lu l'un des premiers ouvrages de l'auteur français ?

Paul-Marie Coûteaux lui suggère Les Particules élémentaires, deuxième roman de Michel Houellebecq. Il écrit :

Il faut absolument avoir lu le roman qui a relancé l'aura de la littérature française dans le monde : 'les Particules élémentaires', description de la part la plus glauque de la modernité, la fadeur du plaisir facile, la mort du désir, le relativisme, la grisaille, la beaufitude générale.

Si Marine Le Pen n'est pas tentée, Paul-Marie Coûteaux lui suggère un autre auteur vivant, Renaud Camus, "auteur mal vu des bien-pensants" selon lui. Et pour cause, c'est lui qui a théorisé l'idée du "grand remplacement", théorie qui divise jusqu'au sein du FN.

Du rab sur le Lab

PlusPlus