Trains plus larges que les quais : Jean-Christophe Cambadélis estime que les dirigeants de la SNCF et de RFF devraient démissionner

Publié à 10h56, le 21 mai 2014 , Modifié à 10h56, le 21 mai 2014

Trains plus larges que les quais : Jean-Christophe Cambadélis estime que les dirigeants de la SNCF et de RFF devraient démissionner

BIS REPETITA - Pour renouveler ses TER, la SNCF a commandé des trains plus larges que les quais, ce qui va nécessiter 50 millions d'euros de travaux dans les gares, révèle Le Canard Enchaîné de ce mercredi 21 mai. "Ce n’est pas une boulette", assure sur Europe 1 Jacques Rapoport, le président de Réseau ferré de France.

En réaction, Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, réclame à demi-mots des têtes. Invité d’i>Télé ce 21 mai, le député PS de Paris trouve "hallucinant" cette histoire. Et affirme que "la responsabilité des dirigeants est engagée" :

"

C’est hallucinant. Dans notre société modernes qui fonctionnent à coups de prévisions et d’ordinateurs, ne pas voir cela, avec ce que ça va couter à la collectivité, c’est hallucinant.

"

Faut-il dès lors des sanctions ? Jean-Christophe Cambadélis le laisse fortement sous-entendre :

"

Je crois qu’il ne faut pas laisser passer ça. Ça coute à la collectivité et on ne comprendrait pas que dans ce genre de situation, il y ait impunité de ceux qui dirigent.

"

"On démissionne ?" relance ensuite Bruce Toussaint. Réplique du tac au tac Jean-Christophe Cambadélis :

"

Sûrement. A eux de le dire.

"

"C’est à eux de prendre leurs responsabilités. Quand on voit ce qu’il s’est passé, on ne comprendrait pas qu’ils restent tranquillement à regarder passer les trains", ajoute encore le patron du PS.

Même argumentaire, même chaîne, même heure, le 18 avril, quand Jean-Christophe Cambadélis avait déjà été le premier à réclamer la tête d’Aquilino Morelle, conseiller élyséen de François Hollande alors soupçonné de conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. "Si ce qui se dit est vérifié, je ne vois pas comment il reste", avait alors déclaré le successeur d’Harlem Désir comme Premier secrétaire du Parti socialiste.

Du rab sur le Lab

PlusPlus