Un candidat du FN à Cluses pose sur Facebook, kalachnikov à la main, avec cette légende "plutôt être envahi par la Russie de Vladimir que finir par subir l'islamisation de ma France"

Publié à 18h47, le 14 mars 2014 , Modifié à 14h41, le 15 mars 2014

Un candidat du FN à Cluses pose sur Facebook, kalachnikov à la main, avec cette légende "plutôt être envahi par la Russie de Vladimir que finir par subir l'islamisation de ma France"
Capture d'écran d'une photo publiée sur le profil Facebook ouvert de Thierry Paimparet.

ENCORE UN - Après la quenelle de la candidate FN dans la Sarthe, le drapeau nazi d'une candidate frontiste dans la Nièvre, la candidate FN qui comparait Christiane Taubira à un singe dans les Ardennes, voici venu le candidat du Front National à Cluses, en Haute-Savoie, qui pose sur Facebook avec une kalachnikov et une légende de photo mêlant une référence à une invasion russe et la crainte d'une "islamisation" de la France.

Le 3 mars, Thierry Paimparet, 29ème sur la liste "Cluses Bleu Marine", alias "Thierry Larévolte" sur Facebook, mettait en ligne une photo de lui, accroupi, coiffé d'un béret militaire, portant un manteau au motif treillis, tenant dans ses mains un fusil d'assaut kalachnikov. Un cliché accompagné de cette légende, en majuscules : "PLUTÔT ÊTRE ENVAHI PAR LA RUSSIE DE VLADIMIR QUE FINIR PAR SUBIR L'ISLAMISATION DE MA FRANCE...".

La photo ci-dessus a mystérieusement disparu de son profil Facebook dans l'après-midi.

Contacté par l'AFP, le candidat frontiste déclare :

"

Je ne sais pas pourquoi j'ai pu poster ce genre d'images sur Facebook. Cela résulte d'une colère, ce n'est pas du racisme. Le racisme, c'est pas mon truc. Je connais des musulmans nickels et des Français détestables.

"

Toujours sur Facebook, Thierry Paimparet fait figurer "Mein Kampf" parmi la liste des livres qu'il dit aimer. Interrogé sur cet intérêt, le candidat confesse ne l'avoir "jamais lu". Mais il "estime que ça vaut bien le Coran". Il qualifie Adolf Hitler "d'illuminé dangereux qui a poussé le peuple allemand à la perdition" mais, pour lui, "par contre, l'armée allemande nazie était performante".

Autre photo, ce : "A tes ordres M@rine", suivi d'un petit cœur, du même "Thierry Larévolte", le 26 septembre 2012, en légende d'une autre photo de lui, en uniforme et au garde à vous, sur son profil Facebook ouvert.

Joint par le Lab, la tête de liste FN à Cluses, Dominique Martin, assure avoir découvert ces photos après l'appel d'un journaliste, dans la matinée. Il s'agace :

"

J'ai juste discuté avec mes candidats pour voir si le courant passait. Je ne m'amuse pas à aller regarder sous les draps des gens.

"

Et quand le Lab lui rétorque qu'une photo mise en ligne sur un profil Facebook ouvert n'est plus dans la sphère privée mais consultable par le monde entier, Dominique Martin répond : "Je n'ai évidemment pas googlisé tous mes candidats quand je les ai rencontré, je vais voir ça avec lui".

Mise à jour à 20h30  avec les déclarations du candidat à l'AFP

[Edit 15 mars] Le candidat frontiste a depuis vendredi soir nettoyé sa page Facebook, notamment en en modifiant le nom. Les photos controversées ne figurent plus sur ce profil.

A lire aussi sur le Lab :

> En mai dernier, Marine Le Pen ordonnait aux candidats FN de faire très attention sur Facebook

> Marine Le Pen ne s'estime pas responsable des propos des candidats FN sur Facebook

> Comment le FN contrôle ses troupes sur le web

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus